Foniké-Conakry Hip Hop

Diffusé dans le cadre de la soirée thématique sur le hip-hop, le documentaire Foniké Conakry Hip-hop réalisé par Jérémie Lenoir nous entraîne à la rencontre de jeunes Guinéens qui puisent dans la musique la force de survivre à la dure réalité quotidienne.

Foniké-Conakry Hip Hop,  par Jérémie Lenoir (France, 2005)Le rap guinéen : un cri de rage qui nous prend aux tripes
Le rap guinéen : un cri de rage qui nous prend aux tripes

La rue saigne, l’arbitraire règne. Les mots frappent, cognent, nous harponnent. Dans ce pays gangrené par le chômage, la corruption, la violence et la drogue, la jeunesse crache sa colère et dénonce en rapant l’injustice du système.

Misère. Galère. Un leitmotiv dans ce quartier désoeuvré où la plupart des jeunes sont déscolarisés. Faute d’argent. Car ici tout s’achète. Un diplôme s’achète. Mais quand on peut à peine s’offrir une miche de pain à cause de l’inflation, l’éducation n’est plus la priorité. Il faut survivre.

Survivre à l’ennui, aux drogues. Ne pas renoncer. Leur seul échappatoire ? Le rap. Celui qui vient des tripes et vous saisit au corps. Incisif, revendicateur, il est un cri de rage contre l’indifférence. Les textes violemment poétiques puisent leur force dans les racines africaines des jeunes. Ils n’avaient plus rien. Ils n’étaient plus rien. La musique leur redonne le sentiment d’exister.

La caméra de Jérémie Lenoir réussit à nous faire sourire (et même rire). Car derrière la dureté des mots se cache une grande créativité et un sens de l’humour qui nous montrent que tout espoir n’est pas perdu pour ces jeunes. Sans moyen technique ni financier pour enregistrer leurs disques, ils auront eu la chance au moins une fois de faire entendre leur voix en dehors des murs de la cité.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.