Corazones de mujer

Nous sommes en Italie. Zina doit se marier bientôt avec un homme qu’elle connaît à peine. Elle a un grand secret. Elle n’est plus vierge et pour une jeune fiancée marocaine, c’est la catastrophe. Shakira, sa couturière matrimoniale, un travesti excentrique à la perruque blond platine, devient son confident. Il lui propose de partir au Maroc pour trouver un médecin qui pourra lui «recoudre la patate». Et commence le road trip qui les changera tous les deux.

Zina et Shakira font le même parcours, jusqu’à Casablanca, le «kilomètre 0» qui permettra à la jeune fiancée de revenir en arrière. Sur les routes du Maroc, ils visiteront la famille de Shakira, une famille honteuse de son orientation sexuelle et son fils, qui croit que son père est mort. Zina croisera des femmes qui lui raconteront leur expérience du mariage. Comme dans un rêve, ils traverseront toutes les étapes jusqu’au réveil où ils feront face à eux-mêmes.

Zina et Shakira
Zina et Shakira

«Corazones de mujer» est construit sur des thèmes sérieux: la virginité, la féminité, l’homosexualité dans le monde arabe. Les sujets sont cependant traités avec humour, finesse, sans jamais tomber dans le jugement de valeur et la morale facile. Il ne s’agit pas de définir ce qu’est une femme ou un homme ou même de dénoncer des comportements. Le film cherche plutôt à faire le portrait de deux âmes qui font beaucoup de chemin pour finalement se rendre compte que la liberté est en soi.

Davide Sordella et Pablo Benedetti, les réalisateurs de «Corazones de mujer», ont fait le choix de filmer ce long-métrage de fiction comme un documentaire, laissant les personnages improviser une grande partie de leur scène. Shakira et Zina ne sont pas des acteurs et ils ont inspiré en grande partie l’histoire. Le résultat? Un film esthétiquement peaufiné mais qui reste très vrai. La chimie entre les deux personnages aurait pu, par contre, être mieux exploitée: leurs parcours sont livrés en blocs individuels déroutant ainsi le spectateur sur le véritable objet du film.

«Corazones de mujer» a été présenté lors du festival Vues d’Afrique et est en compétition dans la catégorie des longs métrages de fiction.

Sarah Pisanu

AUCUN COMMENTAIRE

  1. bons commentaires, M. Sorella semble un personnage très coloré et très intéressant.

LAISSER UN COMMENTAIRE