Et si Dieu n’aimait pas les noirs?

Serge Bilé et Audifac Ignace, 2008, Pascal Galodé

Stéphane Waffo

Paru au Québec en 2009, le livre est disponible dans plusieurs librairies à Montréal.
Paru au Québec en 2009, le livre est disponible dans plusieurs librairies à Montréal.

Le livre, paru aux éditions Pascal Galodé est une enquête et surtout le résultat d’une recherche menée par les deux journalistes sur le racisme qui mine le Vatican et ses multiples missions répandues dans le monde. Après avoir épluchés plusieurs ouvrages et d’anciens journaux des archives du Vatican, les auteurs arrivent à démystifier la situation parfois inimaginable de ses religieuses et pères africains. Des hommes et des femmes envoyés souvent contre leur gré à l’église des églises, État dans un autre État au passé tout aussi trouble et dont les liens sont toujours restés étroits.

Une église qui n’a pas toujours fait les meilleurs choix autant au moment de l’esclavage que de la colonisation ou de la Shoah ou encore dans les différentes histoires de pédophilie qui ne cesse de ressortir au fil des décades.

« Psychologiquement et spirituellement, l’Occident n’est pas encore prêt », Francis Arinze, Cardinal nigérian.

À la fin de cet ouvrage, le lecteur se posera certainement des questions. Est-ce qu’un prêtre Italien sera un jour l’égal d’un autre venu de Djibouti? Est-ce qu’une sœur congolaise sera toujours cantonnée à des tâches très ingrates? Est-ce que comme un autre aujourd’hui à la tête du monde, un fils d’Afrique entonnera le Gloria le 25 decembre devant les yeux du monde à la place Saint Marc de Rome? Tout comme plusieurs cardinaux africains, les auteurs semblent sceptiques.

Le style est simple et permet une lecture rapide et une envie dévorante de finir. Chaque dénonciation/révélation est appuyée par des faits ou des paraboles. Même si par moment, il n’est pas toujours évident de décrypté ceux qui s’expriment, l’intérêt de ce roman et les objectifs ont probablement été atteints.

À partir d’un titre un brin pompeux et facilement provocateur, Serge Bilé et Audifac Ignace auront réussi à attirer les regards. Et ensuite, en 120 pages, ils expliquent qu’au Vatican comme dans toute autre société menée par des hommes, les maux sont identiques : Magouille, calomnie, mensonge, prostitution et bien sur racisme. Bref, une vie de pêcheurs.

Mais pour une fois, des exemples précis raffermissent notre foi sur la parole des deux auteurs.

« Le sujet est tabou. Dès qu’on l’évoque, les portes se ferment. Tout le monde se tait, sauf quelques rares qui osent en parler. Un prêtre africain avance même un chiffre. D’après lui, c’est «au moins une cinquantaine» de religieuses noires qui exercent discrètement le plus vieux métier du monde aux alentours du Vatican. »

Extrait de Et si Dieu n’aimait pas les noirs?

De Serge Bilé et Audifac Ignace, 2008, Pascal Galodé

En marge de ce livre, le journaliste Serge Bilé a tourné un documentaire (à venir) sur la sexualité dans les couvents aussi bien en Europe (Italie, France) qu’au Congo, en Afrique.

Extrait :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.