Daby le magicien

Transformer une petite foule timide en public envoûté est un art que Daby Touré sait maîtriser. C’est du moins ce qu’il a démontré sur la scène Monde multiculturel des Francofolies de Montréal le 5 août dernier. Touki Montréal a assisté à ce tour de magie.

Julia Haurio

L’ancien petit protégé de Peter Gabriel était en ville pour deux concerts à 19 et 22 heures. Dès son entrée sur scène pour le premier spectacle, il fait comprendre à la  foule dispersée qu’il veut leur participation. « Rapprochez-vous, nous n’avons pas la grippe « , lance t-il. Usant de son magnétisme avec humour, l’artiste d’origine mauritanienne parvient à faire suivre le rythme aux festivaliers, et même à les faire chanter.

Touki Montréal- Daby Touré aux Francos- Photo Julia Haurio
Touki Montréal- Daby Touré aux Francos- Photo Julia Haurio

Daby Touré est au chant et à la guitare. Il est seulement accompagné d’une basse et d’une batterie, une formation qui peut paraître simpliste au premier abord.  Mais dès le deuxième morceau, il fait la démonstration d’une technique qui lui est propre : se servir de sa guitare comme d’une percussion. Le charme opère, la foule suit. Ses textes en langues traditionnelles africaines mêlées à un peu d’anglais sont interprétés avec intensité. On regrette seulement de ne pas pouvoir les comprendre.

Sur certains airs un peu ska, Daby Touré lève ses jambe et secoue la tête rappelant Bob Marley dans ses jeunes années. Une troublante ressemblance qui n’est peut-être pas un hasard quand on sait que le chanteur est fan du roi du reggae depuis tout petit.

Au fur et à mesure, l’ambiance se réchauffe au sein du public. Lorsque Daby Touré interprète mi Wawa, succès issu de son premier album Diam, c’est l’ébullition. Même au sein du trio, la chaleur s’installe, ce qui n’était pas forcément le cas au départ. En fait, rien d’étonnant puisque le chanteur avoue à un moment que c’est la première fois qu’il joue avec ces deux musiciens new-yorkais.

Grâce à une totale interactivité avec son public, le chanteur a réussi en une heure à faire vivre de l’intérieur sa pop-folk africaine aux montréalais. Un voyage qu’ils n’ont pas eu l’air de regretter d’après les sourires collés sur leurs visages.

Touki Montréal- Daby Touré aux Francos- Photo Julia Haurio
Touki Montréal- Daby Touré aux Francos- Photo Julia Haurio

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.