Imidiwan : Tinariwen revient en force

Après un dernier album très encensé (Aman Iman),  les rockers du désert Tinariwen reviennent avec un quatrième opus, Imidiwan. Fidèles à la recette de leur succès antérieur, on y retrouve un vibrant mélange de mélodies traditionnelles et de guitares enivrées. L’album sort au Canada aujourd’hui.

L’histoire de Tinariwen a débuté il y a de nombreux siècles. Comme toujours, c’est au cœur des racines de la culture nomade des Kel Tamasheq que le groupe puise son inspiration.

Le premier titre Imidiwan Afrik Tendam crée une entame chaleureuse avant que Tulla n’éclate avec ses rythmes entraînants et ses riffs explosifs. La musique de Tinariwen peut à la fois appeler à la danse frénétique ainsi qu’au calme d’un feu de camp. Un contraste qui s’illustre entre les compositions mélancoliques du légendaire Ibrahim Ag Alhabib et l’air plus agressif sur Kel Tamashek ou Tenhert. Bref, une variété musicale qui se confirme d’ailleurs sur la pièce Assuf Ag Assuf, aux allures de blues nord-américain.

Tinariwen
Le groupe Tinariwen

Mais Tinariwen, c’est bien plus qu’un simple groupe musical. Ils sont aussi les porte-paroles de la culture tamasheq. Ce mouvement identitaire se fait ressentir sur l’ensemble des treize titres. Les textes en appellent au soulèvement du peuple touarègue face à l’oppression. Ils abordent également les thèmes de la nostalgie et la solitude, ce que les Sahariens appellent « assouf ».

Le CD est accompagné d’un DVD. On y decouvre Tessalit, petit village au nord du Mali, où l’album a été produit. Au programme, un charmant voyage réalisé par Jessy Nottola dévoilant les sessions d’enregistrements, ainsi que des scènes de la vie quotidienne des habitants locaux.

Il est parfois difficile de rebondir après un album à succès. Les Tinariwen n’arrêtent cependant pas de se surpasser. Ils démontrent encore une fois qu’ils sont les maîtres incontestés du blues du désert, leur brillance n’ayant d’égal que le soleil du Sahara.

Nicolas Roux

L’album Imidiwan : Companions sort au Canada le 18 août 2009.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.