Oumar 911

Oumar entre le téléphone et une voiture

« Tronc d’arbre qui flotte sur l’eau ne devient jamais crocodile », Proverbe bambara

1997.

Oumar Guissé est originaire du Burkina Faso, pays d’Afrique de l’Ouest. Arrivé au Québec depuis 1992, il doit retourner pour une première fois dans son pays d’origine.

En 1997, la question de l’immigration au Québec n’avait pas une place aussi importante qu’aujourd’hui. Mais déjà, certains réalisateurs s’étaient intéressés au sujet. C’est le cas du réalisateur Stéphane Drolet avec son documentaire Oumar 911, portrait d’un Montréalais à l’altruisme infini.

Oumar (et non Omar !) est mécanicien. Personnage central de son entourage et de son quartier, il est celui que tout le monde appelle pour un changement d’huile, pour un verre de thé (à l’Africaine) ou un conseil. En veut pour preuve, les nombreux messages laissés tous les jours sur le répondeur du Montréalais et qui l’accompagnent judicieusement tout au long du film.

Oumar, mécanien hors pair
Oumar, mécanien hors pair

Stéphane Drolet s’est aussi intéressé à la question de la polygamie dans la société musulmane africaine. Dans une des scènes du film, plusieurs Montréalais d’origine africaine discutent autour d’une table. Faut-il être monogame ? Pourquoi ? « Il est plus facile de ne pas faire l’adultère que d’être droit devant ses quatre femmes », explique alors un des personnages.

D’autres thèmes sont aussi abordés, les relations à distance (le cas de Sogoré et sa famille restée au Pays), le féminisme ou la question de la langue française. La question du premier retour au pays d’un enfant d’Afrique est aussi évoquée. Dans le cas d’Oumar et de bien d’autres, il est important de revenir avec beaucoup de cadeaux et d’argent. Oumar lui, a vidé son appartement, son compte de banque et dépensé près de 2000 $ en cadeau.

Dix ans après, le documentaire de Stéphane Drolet reste toujours d’actualité, notamment avec les flux migratoires de plus en plus importants.

Oumar 911 fait partie d’une collection de films disponibles en ligne sur le site de l’Office National du film du Canada (ONF). L’objectif étant de favoriser l’accès pour les Canadiens et le reste du monde.

Pour revoir le film ou acheter le DVD, www.onf.ca

Oumar 911, 1998, 53 ‘.

Mention spéciale et coup de coeur du Jury dans la section Regard Canadien sur l’Afrique et les pays créoles Montréal (Canada) au festival PanAfrica de VUES D’AFRIQUE, 1999-2000.

À lire aussi : Zéro Tolérance entre la police et les minorités

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE