Poète de rue

Membre du collectif d’improvisation Kalmunity Vibe, Fabrice Koffy a sorti plus tôt cette année son premier album « Poesic ». À mi-chemin entre le slam et le rap à la MC Solaar, cet artiste prometteur y fait ses premiers pas .

La première fois que j’ai entendu résonner les mots de Fabrice Koffy, c’était sous la tente slam des dernières Francofolies de Montréal. Il m’avait interpellée par son style esthétique qui tranchait avec les textes plus sarcastiques des autres invités de la slammeuse Queen Ka.

Fabrice Koffy
Fabrice Koffy

Cet artiste canadien originaire de Côte d’Ivoire est tombé dans la poésie à l’adolescence à la suite d’un chagrin d’amour. Il n’a cessé depuis d’écrire. En 2004, il commence à livrer ses textes au public dans le cadre des soirées du collectif Kalmunity Vibe. Puis il lance ses spectacles solos et rencontre Guillaume Soucy le musicien qui met ses mots en musique sur « Poesic ».

Paru au mois de juin dernier, ce premier album aborde différents thèmes chers à Fabrice Koffy comme l’Afrique, l’amour, la cupidité ou encore le manque de solidarité. Le disque s’écoute du début à la fin car l’ordre des titres suit une trame narrative. Le slammeur choisit ses mots avec goût, il joue avec leurs sonorités autant qu’avec leur sens. Les textes sont souvent graves et mélancoliques : « Tu te lèves heureux, les images te rendent malade…quand l’homme devient son pire ennemi par pur plaisir », extrait de « J’te jure ».

Loin d’être monotone, la voix de l’artiste est parfois posée, par moments chantante. Des petits rires ponctuent de temps à autre ses phrases, et des voix féminines et d’enfants viennent s’ajouter sur les pièces « Le nom de ce jeu », « Jessy Bell » et « Manque d’humanité ». La musique de Guillaume Soucy accompagne littéralement les textes de Koffy, elle est accessoire. À aucun moment, guitare, accordéon, sax, flûte et percussions ne prennent plus de place que ses mots.

Un premier album intéressant mais peut-être pas autant que sa prestation scénique. La magie du slam opère sans doute mieux en spectacle.

Julia Haurio

1 COMMENTAIRE

  1. Merci beaucoup Julia pour tes mots touchants, touche en tout cas.
    Bonne continuation! et a bientot.

    Fabrice
    Peace
    …Album POESIC a présent disponible chez Archambault (Berri)…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.