Ryad Assani-Razaki : nouvel auteur à surveiller

Ryad Assani-Razaki, un jeune auteur d’origine béninoise résidant au Québec, publie Deux cercles, un premier recueil de nouvelles tout en finesse et en subtilité.

Onze nouvelles, plus ou moins longues, où les personnages sont des marginaux situés dans ce no man’s land où s’entrecroisent deux cercles sociaux, culturels ou religieux. C’est le cas de cet homme qui ne parle pas la langue de son pays d’accueil et de celui qui revient dans son pays africain après dix ans passés en occident. C’est aussi la situation de June, cette femme ostracisée par les habitants d’un village et d’une autre dans le coma, entre vie et mort.

Entre deux est justement cette nouvelle au milieu du recueil, celle qui le divise en deux parties. Entre le cercle des vivants et celui des morts, il y a cette femme dans le coma. En conversation avec une morte, elles commentent les visites et l’état de la femme comateuse. Très originale, cette nouvelle pousse encore plus loin la présentation d’un être décalé par rapport à son entourage et à la société.

Discrimination, solitude, rejet sont quelques unes des conséquences de l’écart entre le cercle homogène où l’individu peut s’intégrer et les personnages non-conformes créés par Ryad Assani-Razaki.

Un recueil de nouvelles inégal, mais dont la finesse du propos est à admirer. Surtout venant d’un auteur qui n’a même pas trente ans.

Ryad Assani-Razaki, Deux cercles, VLB éditeur, 2009.

Sarrah Osama

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.