Afrikologie : la vie secrète des gens heureux sur TV5

Depuis le 20 septembre, TV5 Canada propose à ses auditeurs une émission sur l’Afrique. Présenté par l’humoriste Boucar Diouf, Afrikologie décrypte le continent africain à travers plusieurs reportages sur des enjeux très locaux, notamment l’environnement.

Pédagogiques, les 13 épisodes de cette série documentaire ont pour objectif de témoigner d’initiatives concrètes de citoyens d’Afrique francophone. Monté et réalisé par la maison de production montréalaise Pimiento production inc., Afrikologie a été financé surtout par l’ACDI, l’Agence canadienne de développement international.

Chaque épisode de la série renseigne sur plusieurs aspects du pays visité, notamment par le biais de la voix captivante de François Bugingo, journaliste et animateur à Radio Canada. Carte, chiffres et statiques à l’appui, Afrikologie donne ainsi une autre image du continent africain sans tomber dans les travers d’une vision réductrice.

Orlando Arriagada, le producteur explique que l’idée du concept « c’était de montrer l’Afrique autrement, sans le regard très paternaliste ». Seul point d’ombre au tableau, la durée des reportages. Au bout de 26 minutes, l’auditeur curieux n’aura étanché sa soif de savoir que de peu.

La Béninoise Celestine Méteovi, une gohoto
La Béninoise Celestine Méteovi, une gohoto - Courtoisie : Pimiento production

À revoir : Gohotos / recycleurs : De verre et de métal

Mardi 29 septembre 2009 | 09h00

Samedi 3 octobre 2009 | 15h00

Pour la première émission, à travers l’objectif d’Yves-Parfait Koffi, photographe autodidacte, les téléspectateurs de TV5 pouvaient se balader dans les bas-fonds de Cotonou (au Bénin). Cette semaine, dans la capitale béninoise, c’est autour des 400 gohotos de passer à la loupe : « Tous les jours, ces femmes récupératrices sillonnent les rues de la ville à la recherche de bouteilles vides et de vieux contenants, qu’elles achètent et lavent, pour les revendre au marché Dantokpa». C’est le cas de Célestine Méteovi, gohoto depuis presque 30 ans. Grâce à son travail et à son talent, elle subvient au besoin de 15 personnes.

Serigne Babacar MBow, un chef qui lutte contre la désertification de son village - Courtoisie : Pimiento production

Les prochaines semaines, Afrikologie transitera par Ouagadougou au Burkina Faso ou au Sénégal, dans le village de Ndem. Un chef spirituel y mène avec ardeur son combat contre la déforestation et la désertification.

Entre les différents reportages, Boucar Diouf est là, habile comme toujours dans l’art du verbe et des souvenirs croustillants. Pour le producteur Orlando Arriagada, la présence de l’humoriste donne une autre dimension au reportage. Cette semaine, le public a droit à cette expression de Boucar Diouf, crue de son grand père : « Si tu peux marcher, tu peux danser, et si tu peux parler, tu peux chanter »

Année de production : 2009

Durée : 26 min

Réalisateur-coordonnateur : Diego Briceño

Producteur : Orlando Arriagada

Yves-Parfait Koffi, photographe autodidacte
Yves-Parfait Koffi, photographe autodidacte - Courtoisie : Pimiento production

1 commentaire

  1. J AI CONNU CET HOMME…JE LES INVITER CHEZ MOI ET EST PARTI AVEC LES BIZOUX DE PLUS DE 20.000.00
    (VINGT MILLES DOLLARD) JE LUI ES DEMANDER DE ME REMTTE SES BIZOUX ET MA DIT QU IL LE FERAIS ET IL A FOUTU LE CAMP AVEC JE SUIS A SA RECHERCHE ….J AI DÉJAS ÉTÉ AU POSTE DE POLICE ET A L IMMIGRATION IL VONT LE TROUVER JE L ESPERE SES UN AFRICAIN YVES PARFAIT KOFFI
    JE LES TROUVER AU SUPER C RUE PIE IX A MONTREAL

LAISSER UN COMMENTAIRE