Takana Zion reprend les mêmes et fait mieux !

Takana Zion avait déjà signé avec Zion Prophet un album prometteur. Aujourd’hui, il confirme son talent avec Rappel à l’ordre. Cette nouvelle production est plus homogène et plus roots. Toujours produit par le label français Makasound, le jeune guinéen s’est de nouveau entouré du musicien et réalisateur français et malien d’adoption Manjul.

takana_zion_uneTakana Zion continue son évolution vers les racines. Rappel à l’ordre est assurément plus roots que son album précédent, Zion Prophet. Et ce style lui sied à merveille. Il lui sied, car il ne copie pas le roots jamaïcain, mais produit un son africain empli de cuivres et d’instruments traditionnels (balafon, kora) comme sur Sekou Ko Non, Mikhi Kobie, ou encore le magnifique duo avec le Burkinabé Victor Démé sur Reggae Donkili.

Takana Zion s’affirme et se pose. Sur Rappel à l’ordre, il ne papillonne pas du ragga, au dancehall, en passant par le reggae comme il le faisait sur Zion Prophet. Le long des 13 chansons Takana Zion prouve son talent en restant dans un style tout en sachant diversifier ses mélodies et ses chants, même si parfois la recette fonctionne moins bien comme sur la trop sautillante Mama Africa ou la trop contrasté Céline.

D’autres chansons méritent le coup d’oreille comme Ithiopia, Rendez à César ou l’aérienne et efficace I want to be free. Avec sa voix puissante, Takana Zion se pose en héritier des griots avec des paroles conscientes, en français, en soussou et en anglais.

En somme un album assumé, dans lequel, les sonorités africaines et les bases du roots reggae sont dosées avec justesse.

Ilan Dehé

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.