RIDM : Je porte le voile

L’histoire :

Natasha Ivisic est québécoise et vit à Longueuil. Ses parents viennent d’Europe de l’Est. Elle est mariée à un algérien et s’est convertie à l’islam. Elle porte le voile. Elle a trois enfants, dont une jeune fille de 10 ans, Amina.

Elle décide de tourner un documentaire, avec Yannick Létourneau, pour expliquer à sa fille ce qu’est l’islam, le port du voile en étant l’un des symboles importants.

Au fil de ses diverses rencontres, c’est finalement la mère de famille qui se questionnera sur sa religion d’adoption : Pourquoi pratiquer l’islam ? Par conformité ? Que signifie le port du voile ?

La scène :

Dîner chez les parents de Natasha. Les grands-parents s’inquiètent du choix que devra faire la jeune Amina sur la question du voile. Ils ne comprennent toujours pas le choix de leur fille. Les émotions et les choses dites ou non dites dans cette scène témoignent d’une vive confrontation entre les parents (catholique et agnostique) et la fille musulmane.

Les acteurs :

Malgré des scènes qui semblent parfois scriptées, les acteurs, filmés au naturel et dans leur environnement, arrivent la plupart du temps à oublier la présence de la caméra. Les femmes expriment des points de vue très diversifiés sur l’islam. Une emphase est mise sur la relation entre mère et fille.

Emina et sa mère
Amina et sa mère

Le hic :

Le port du voile est une question féminine. Mais il aurait été intéressant d’entendre un peu plus le père de famille ainsi que les fils de Natasha sur les choix de la mère et de Amina.

Les réalisateurs :

Natasha Ivisic coréalise ici sa première œuvre, autobiographique. Si à la base, le projet était plutôt dédié à sa fille, au final, il s’avère très personnel.

Yannick Létourneau a réalisé 514-50 hip hop (2000), Chronique urbaine (2003) et Self Portrait (2007). Il travaille présentement sur son prochain documentaire, Les États unis d’Afrique (The Us of Africa) dans lequel il traite de l’impact politique et sociale de la génération hip hop en Afrique et en Amérique.

Bande- annonce :

Je porte le voile est en compétition dans la catégorie Camera au poing aux Rencontres Internationales du documentaire de Montréal. Il sera présenté le 16 novembre a 17 h 30 à l’ONF ainsi que le 20 novembre, à 20 h, à la Grande Bibliothèque. La projection sera suivi d’un débat : le port du voile : choix personnel ou obligation religieuse?

Gabrielle Brassard-Lecours

6 COMMENTAIRES

  1. Avant de parler religion, parlons économie , progrès , flagélation et viollll en 2000999999999999999 et posons des questions aussi? J’invite cette femme à aller filmer au moyen orient pour voir la réalité de la femme opprimée ou dans des maquis magribin pour voir la réalité des femmes viollllées et ces enfants nés dans la captivité aussi, on parle tous du darfour mais qui parmi ces pays dites musulman a condamné ces supercheries quotidiennes que subissent ces pauvres femmes qui sont pour rien , à part l’occident dont les states bien s^^^^ûr. sherif elnaha converti au 100% casher.

  2. Arabie saoudite – Un père marie sa fillette de 10 ans de crainte qu’elle ne demeure « vieille fille »
    6 Mai 2009

    Mieux vaut être mariée à 10 ans et divorcée à 11 ans, que «vieille fille» à 12 ans.

    ***

    En Arabie saoudite, une fillette de 10 ans est mariée à un homme de 26 ans

    Un cheikh saoudien a officié à une cérémonie de mariage entre une fillette de 10 ans et un homme de 26 ans.

    Le père de la fillette a dit qu’il avait marié sa fille parce qu’il craignait qu’elle ne demeure vieille fille.

    Source: Al-Watan, Arabie saoudite, 6 Mai 2009

    Voir aussi:

    On peut marier de force des fillettes de moins de 9 ans, selon des « savants » d’une mosquée de Toronto

    « Il est permis d’épouser une fillette d’un an »

    Arabie – Elle n’a que 8 ans, elle est mariée par son père à un quinquagénaire

    Bahrein- Interdire le mariage des filles à 9 ans serait contraire à l’islam

    Espagne – Imam accusé de demander aux familles de marier leurs filles de force au lieu de les envoyer à l’école

    Yémen – Une fillette de 8 ans obtient le divorce

    http://www.pointdebasculecanada.ca/breve/2031-arabie-saoudite-un-pre-marie-sa-fillette-de-10-ans-de-crainte-quelle-ne-demeure-vieille-fille.php

  3. Un imam de Londres met ses enseignements en pratique – Viol djihadiste brutal d’une « infidèle »
    30 Mars 2008 par Annie Lessard, Marc Lebuis

    Mots clés:

    «Allah ordonne que les musulmans tuent les infidèles et violent leurs épouses et leurs filles. Le prophète pratiquait régulièrement de tels actes sous les ordres d’Allah. Alllah dit que les non-musulmans sont des bestiaux et les plus viles créatures. Pour Allah, les non musulmans ne sont jamais des victimes innocentes». L’imam britannique Abdul Mukin a mis ses enseignements en pratique et brutalement violé une infidèle. Au tribunal, des femmes en burqa ont crié à l’islamophobie et à l’injustice.

    Elles ont maintenant compris qu’il faut importer la charia en Grande-Bretagne, comme l’a suggéré l’archevêque de Cantorbéry, pour que justice soit rendue selon les préceptes de l’islam.

    Le prêche de cet imam, qui déshumanise les «non musulmans», s’appuie sur la vision suprématiste du monde enseignée par l’islam. Il n’y a pas de place pour le jugement moral fondé sur la loi naturelle. Si Allah ordonne le meurtre – et que le prophète pratiquait le meurtre et le viol des infidèles – ces exhortations irrationnelles dictent la conduite du musulman d’aujourd’hui. Refuser l’impunité au violeur des femmes infidèles serait raciste!

    L’imam Mukin officiait à la East London Mosque, la plus importante de Londres. Cliquez ici pour le site officiel de cette mosquée. Le réseau FOX News a diffusé un reportage sur les démêlés de cet imam avec la justice: Non-Muslims Deserve to Be Punished. Cliquez ici pour y accéder.

    London Imam’s Attempt to Carry Out Sunna Gone Awry, par Ayesha Ahmed, le 22 mars 2008

    Au cours d’une session de questions/réponses à la East London Mosque, l’imam prédicateur Abdul Mukin s’est fait poser une question par une musulmane portant le niqab, au sujet d’une récente fatwa d’un imam bien connu.

    Musulmane: «L’imam borgne Hamza Mesri a dit que les musulmans britanniques peuvent tuer les infidèles et avoir des rapports sexuels avec leurs épouses et leurs filles. Êtes-vous d’accord avec lui?»

    Imam: «Ce n’est pas ce que dit l’imam Hamza qui importe ni la question de savoir si je suis d’accord avec lui. C’est dans le Coran et c’est donc ce qu’ordonne Allah».

    Musulmane: «Mais pourquoi Allah dirait-il aux musulmans de tuer et de violer des non musulmans innocents?»

    Imam: «Parce que les non-musulmans ne sont jamais innocents, ils sont coupables de nier Allah et son prophète. Si vous ne me croyez pas, l’autorité juridique est ici, c’est le plus haut avocat musulman de la Grande-Bretagne, Anjem Choudhary (voir video)».

    Killing of Non-Muslims is Legitimate (British Mullah)

    Musulmane: «Mais notre prophète a été envoyé comme miséricorde pour toute l’humanité, il n’a jamais fait de mal à quiconque de toute sa vie.»

    Imam: «Oui, il n’a jamais fait de mal à un musulman dans sa vie. Mais Allah dit que les non-musulmans sont les bestiaux les plus inférieurs et les plus viles créatures – dans les versets 8.22, 8.55, 95.5 et 98.6 – et les musulmans ont reçu l’ordre de les tuer».

    Musulmane: «Mais est-ce que le prophète a approuvé de les tuer et de violer leurs femmes?»

    Imam: «Oui il l’a fait. Il a non seulement approuvé de tels actes, mais lui et ses sahabas les pratiquaient régulièrement sous les ordres d’Allah. Il n’y pouvait rien. Si vous ne me croyez pas, vous devez croire les hadiths sahih (Note de PDB: deuxième source de la loi islamique, la «Tradition Authentique» chez les Sunnites). Je vais vous citer deux hadiths à propos de sa journée type après un raid.

    Ces hadiths portent sur le raid du village juif Khaibar dont le chef était Kinana qui avait une superbe épouse de 17 ans, Safiya. Le Prophète a torturé et décapité Kinana en présence de Safiya, et il l’a ensuite violée toute la nuit».

    – Sahih Bukhari, volume 5, livre 59, numéro 512: Anas raconte: Ensuite, les habitants de Khaibar sortirent en courant sur les routes. Le Prophète a fait tuer les hommes et les enfants et prendre les femmes comme captives. Safiya était parmi les captives. Elle a d’abord fait partie de la part de butin de Dahya Alkali mais plus tard, elle a appartenu au Prophète (le prophète l’a emmenée loin de Dahya après lui avoir donné deux femmes et cinq hommes en échange de Safiya. (Réf. Sahih Muslim 8:3328 ).

    – Sirat e Rasulullah, Ibn Hisham, page 766 : «Safiya a été capturée dans le raid de Khaibar et a été revendiquée par l’apôtre comme sa part de butin. Elle était alors âge de dix-sept ans. Elle a été soignée pour être mise au service du Prophète par Umm Sulaim, la mère d’Anas ibn Malik. Ils ont passé la nuit sur place. À l’aube, le Prophète soupçonnait certains mouvements proches de la tente. Il sortit pour se renseigner et a vu Abu Ayyub. Il lui a demandé ce qu’il faisait près de sa tente. Il a répondu: Je craignais pour vous avec cette jeune femme. Vous avez tué son père, son mari et plusieurs de ses proches et jusqu’à récemment, elle était une incroyante. J’avais vraiment peur pour vous à cause d’elle, et je veillais sur vous». Le Prophète a prié pour Abu Ayyub Al-Ansari (Ibn Hisham, p. 766).

    La description de la nuit agitée entre le Prophète de 62 ans et l’adolescente Safiya a rendu la femme musulmane au niqab très déprimée et l’auditoire masculin très excité. L’imam lui-même est devenu excité et a commencé à penser à la possibilité de tuer un infidèle et de violer sa femme, sachant qu’Allah pourrait le récompenser par le Paradis pour avoir suivi les traces de son apôtre bien-aimé.

    Après mûre réflexion, l’imam Abdul comprit que tuer était trop risqué en Angleterre. Il pourrait se retrouver derrière les barreaux pour la vie. Le viol est souhaitable, moins risqué et plus amusant. Les membres de sa congrégation musulmane pourraient l’aider dans ce devoir islamique en fournissant comme alibi qu’il prêchait dans la mosquée au moment du viol (dans le cas où il serait appréhendé). Il a discuté avec eux au sujet de cette faveur. Sept d’entre eux ont accepté de témoigner pour lui pourvu que l’imam fasse de même pour eux s’ils étaient eux-mêmes arrêtés pour leur viols au nom du djihad.

    Depuis un bon moment déjà, l’imam convoitait une belle infidèle qui vivait seule dans le quartier. Une nuit il est entré dans son appartement, il s’est s’emparé d’elle sous la menace d’un couteau et l’a brutalement violée. Pour compléter la suna, il a pris son ordinateur portable coûteux comme butin halal (verset 8.1).

    La femme avait vu cet imam barbu à l’apparence bizarre et au ventre proéminent allant et venant à la mosquée du quartier. Elle l’a signalé à la police et l’imam a été arrêté. Comme promis les sept namazis ont témoigné pour lui et fourni l’alibi que l’imam prêchait au moment du viol.

    Mais hélas! Les test d’ADN ont contredit leur témoignage. Lui et ses sept amis ont tous été condamnés à des peines de prison.

    Leurs épouses en burqa présentes au tribunal ne pouvaient pas croire ce déni de justice. Elles ont crié à l’abus par le juge pour avoir puni leurs maris qui pratiquaient leur religion. Elles ont demandé pourquoi un acte approuvé par le coran et pratiqué par le saint prophète était-il passible d’une peine dans un pays qui revendique la liberté de religion?

    C’était clairement une discrimination à l’encontre des musulmans et certainement de l’islamophobie. Maintenant, elles ont compris combien il est important pour les musulmans d’importer la charia en Angleterre comme suggéré par le savant archevêque.

    Mais l’imam Abdul n’avait aucun regret. Pour la première fois de sa vie, il avait eu une femme blanche et en plus, il a acquis beaucoup de récompense pour avoir suivi les traces de son bien-aimé prophète.

    Les vrais perdants sont les pieux namazis qui n’ont profité ni d’une kafira (infidèle) ni gagné une quelconque récompense (vertu), mais fini dans la maison des singes (khaya peeya kuch nahin, glass tora, barana).

    Morale de l’histoire: Les musulmans devraient commettre des viols uniquement dans des pays régis par la charia, où c’est sans risque. La charia exige quatre témoins masculins pour prouver un viol.

    (Avis aux lecteurs. Ce texte est une parodie. Un dialogue fictif dans une mosquée a été imaginé par l’auteur. Ce texte reflète ce qui aurait fort bien pu se passer avant le viol. Par contre, le viol a bel et bien été commis par un prédicateur qui a été condamné à la prison. Ses complices ont été condamnés pour entrave à la justice pour avoir fourni un faux alibi).

    Cette histoire a été rapportée dans le journal britannique The Sun, le 18 mars 2008. Cliquez ici

    Mosque fiend caged

    Un leader musulman qui prétendait qu’il prêchait à la mosquée pendant qu’il commettait un viol brutal a été emprisonné pour dix ans hier.

    Abdul Mukin Khalisadar a tenu un couteau à la gorge de sa victime pendant qu’il l’attaquait dans sa maison.

    Il a convaincu sept hommes d’appuyer sa version à l’effet qu’il était dans la mosquée au moment du viol.

    Khalisadar a admis plus tard avoir violé la femme de 27 ans.

    Il a prétendu qu’une substance qu’il avait prise pour l’aider avec le jeûne du Ramadan l’avait rendu «hyper».

    Le prédicateur a forcé son chemin dans la maison de sa victime alors qu’elle revenait d’une soirée, a appris le tribunal.

    Il a menacé de la tuer même après qu’elle a prétendu être enceinte de jumeaux afin de le rebuter, a déclaré le procureur Simon Carr.

    Khalisadar a également volé un ordinateur portable de la maison de Whitechapel, à East London.

    Il a été pris par l’ADN. Le juge Timothy King a fulminé contre son «hypocrisie».

    L’imam a été condamné à 7 ½ ans pour le viol et à 2½ pour complot visant à pervertir la justice.

    Sept membres de la East London Mosque ont admis avoir perverti la justice et écopé de 12 mois chacun.

    Des femmes en burqa dans la galerie réservée au public ont crié à l’abus du juge – l’une d’elles a crié que la victime était une prostituée.

    Voir aussi:

    Recrudescence des viols racistes commis par des musulmans

    Recrudescence des agressions homophobes par des musulmans

    « Fitna » de Geert Wilders est en ligne – le film dit la vérité

    Des imams vomissent la haine et incitent à la violence, mais on censure des caricatures et un film que personne n’a vu !

    La femme musulmane non voilée risque l’enfer

    La Chasse aux infidèles

    Au Canada, des « experts » expliquent à la cour que l’islam justifie la violence contre les femmes

    http://www.pointdebasculecanada.ca/article/344-un-imam-de-londres-met-ses-enseignements-en-pratique-viol-djihadiste-brutal-dune-infidle.php

  4. “Les communautés islamiques sont en train de devenir des îlots à l’intérieur de la Finlande” AL Une polémique a commencé par une interview de l’imam Chehab Khodri publiée par Aamulehti. L’imam a déclaré qu’il avait marié une jeune fille de 14 ans et que, selon lui, une jeune fille de 13 ans pouvait très bien être mariée. Il est ensuite revenu sur ses propos et a déclaré avoir marié une jeune fille de 16 ans munie d’une dispense du ministère de la Justice. Quelqu’un a ensuite porté plainte auprès de la police judiciaire de Helsinki. En ce moment, il y a environ 30 000 musulmans en Finlande. Selon le chercheur de l’islam Marko Juntunen, il y a plusieurs attitudes à l’intérieur de l’islam vis-à-vis de la religion. La situation est tendue parce que, dans ces communautés, nombreux sont ceux qui ont abandonné la religion mais ne souhaitent pas s’exprimer en public. M. Juntunen estime qu’un peu plus de 10 % des musulmans de Finlande seraient liés à des communautés religieuses. AL a interviewé M. Husein Muhammed, musulman arrivé d’Irak, qui critique les dispenses accordées aux musulmans en Finlande Il souligne que les minorités doivent faire connaissance avec la vie finlandaise et que la communauté islamique ne doit surtout pas s’isoler. AL/dim/A7

    http://www.ranska.net/presse/2009/?p=461

  5. Bonjour, J’ai connu Mme Ivisic par « Tout le monde en parle », Voici mes réflexions par la suite: Le règne animal est constitué d’être intelligents(les humains) et des animaux qui ont une capacité d’adaptation physique: leurs peaux, leur fourrure, leur forme s’adaptent au milieu par la couleur ou l’apparence ce qui les protège et leur donne une possibilité de vivre conformément à ce milieu. La personne humaine a reçu l’intelligence pour s’adapter et ainsi survivre au milieu. La nature ne fait pas d’accommodement, celui qui ne s’adapte pas à son milieu périt ou souffre du milieu tant qu’il n’a pas saisi cette loi naturelle qui a pourtant été faite par le Même qui aurait obligé les femmes au port du voile quelque soit le milieu? Incohérence intelectuelle et spirituelle.

  6. @ nahas : le viol n’a jamais et ne sera jamais accepté dans l’Islam, déjà l’Islam interdit la fornication donc imagine le viol. Vous faites tout pour montrer une mauvaise image de l’Islam alors que si tous les hommes(femmes) , musulmans y compris, faisaient exactement ce que leur dit l’Islam, on aurait eu un paradis sur terre.
    Si tu veux connaitre l’Islam adresse toi a un vrai musulman ou même a des sites qui te permettront de découvrir la vraie religion si bien sur ton souhait est de connaitre la verité ou bien de te forger ta propre idée sur l’Islam, .
    J’ai fait des recherches sur cette histoire que tu raconte, je ne la trouve que dans les sites purement islamophobes, donc rien ne prouve qu’elle soit vraie et même si elle était ce serait juste l’oeuvre d’un extrémiste vu que si tous les musulmans pratiquaient ça, il y’aurait plus de dégâts non ? en tout cas, pas seulement cette histoire a dormir debout sur l’islam. Et quand tu te permets de prendre des hadiths comme exemple stp de les prendre dans leur contexte original.
    Sinon je te souhaite beaucoup de chance dans ta vie et que Dieu te guide!
    PS: les sites que j’ai postés sont intéressants, ouvre ton coeur et sans prejugés !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.