RIDM 2009: Le début de la Faim

Le pouls :

La faim dans le monde. Prise de conscience et catastrophe.

L’histoire :

Debut-Faim-Famille_haitien« La crise alimentaire est-elle passagère ? Saura-t-on lui trouver une réponse ? ». À travers plusieurs pays et continents, du Sénégal à la Thaïlande, du Japon à Haïti, en Europe, au Mexique, l’enquête montre différents aspects de la crise alimentaire avec des approches singulières.

Entre Ibrahima Diop, paysan sénégalais qui déplore l’impossibilité de vendre sa production à des tarifs lui permettant ensuite de nourrir sa famille et les petits agriculteurs japonais qui s’associent en coopérative pour vendre leur production directement au particulier à meilleur prix, chacun réagit à sa façon face à la faim.

Le manque de subventions pour ces « petits », moins compétitifs que les « gros » s’annonce comme étant une des causes majeure du problème.

Le coup de cœur :

Rappeler au monde qu’il existe encore, au XXIe siècle des gens qui meurent de faim quand certains croulent sous la bouffe et jettent… c’est vu. Sauf que cette faim est une crise alimentaire et non une famine. C’est là toute la différence. Ce documentaire a le mérite de faire prendre conscience que la faim n’est pas une fatalité et que les gouvernements peuvent agir.

Le hic :

La dualité binaire avec les grands méchants et les petits gentils est souvent réelle. Mais les points de vue proposés ici se ressemblent beaucoup finalement. Le spectateur peut se sentir pris en otage puisque forcé à voir comment les gouvernements sont diaboliques.

Le choix de la musique est contestable : la bande originale composée pour le film documentaire sur une base pathos-dramatique est accentuée par des paroles engagées (« c’est la misère, une mise en garde » ). Elle ne fait que renforcer le catastrophisme et l’aspect larmoyant du film. Le propos est davantage dans une démonstration de la misère dans les pays du tiers-monde que dans un documentaire objectif questionnant les causes et conséquences de la crise alimentaire.

Le réalisateur :

Patrice Barrat est un journaliste français multi-support depuis 1976. Fondateur de l’agence Point du Jour, de l’association Internews Europe, il crée en 1998 l’agence de presse audiovisuelle L’agence Z avec laquelle il produira des séries, des documentaires, des chroniques.. dont Le début de la Faim.

Certaines de ses réalisations  lui ont notamment valu le  » BAFTA Award  » 1994 et le  » Adolf Grimme Preis  » 1998.

Le début de la faim : Documentaire de 53 minutes en version anglaise ou française, réalisé par Patrice Barrat, 2008.

Caroline Doumerc

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.