L’album Africa de Bisso na Bisso : Entre nous

Dix ans après Racines, Bisso na Bisso revient avec son deuxième opus, Africa, juste à temps pour célébrer l’anniversaire du collectif.

À l’image du premier album, vendu à plus de 200 000 exemplaires, Africa se veut la voix de la diaspora africaine. La bande des M’Passi, Mystik, Ben J, Lino et Calmo d’Arsenik et les jumeaux Doc et G Kill présente une fois de plus plusieurs collaborations. On retrouve donc les artistes invités Espoir 2000 (Côte d’Ivoire), Sizzla (Jamaïque), Ismael Lo (Sénégal) et plusieurs autres chanteurs africains.

C’est le premier single paru cet été, Show ce soir, qui a annoncé le retour tant attendu de Bisso na Bisso. Si Racines se faisait le porte étendard de la musique métissée de zouk, de hip hop et de rumba congolaise, Africa est beaucoup plus pop. Show ce soir en témoigne bien, ainsi que Tonton et Électrochoc. Il est dommage de perdre certains rythmes de percussions dans des arrangements sonores trop pop et artificiels.

Malgré le côté plus pop d’Africa, les voix africaines sont bien représentées. Certains titres témoignent de dures réalités, comme Bon Voyage, Endetté ou Racines. L’album se clôture par le propre «we are the world» de Bisso, Africa, véritable ode au contient.

En entrevue lors de son passage à Montréal à l’automne, Passi assure que le prochain opus du groupe ne prendra pas un autre 10 ans à paraître. «Nous sommes tous devenus parents entre les deux albums en plus de démarrer nos carrières solo», explique le leader. Qu’a cela ne tienne, Bisso na Bisso a plusieurs autres projets musicaux qui ne tarderont pas à voir le jour, en plus de tourner Africa partout sur la planète.

Passi au micro de Touki Montréal :

Après dix ans d’absence et un lancement retardé à cause de conflits d’horaire des membres, Bisso na Bisso récidive en juin 2009 avec Africa. Le groupe initié par le rappeur Passi dans les années 1990 a fait le tour de la planète et remporté plusieurs prix.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.