Un troisième mondialiste en quarts

Le Ghana a difficilement obtenu son billet pour le tour suivant. En défaisant le Burkina Faso, les Black stars rejoignent l’Algérie et la Côte d’Ivoire. Les coéquipiers de Michael Essien ont ramé longtemps avant d’obtenir leur qualification.

En 1992, grâce aux buts d’Abedi – Ayew-  Pelé, le Ghana s’illustre à la coupe d’Afrique des nations organisée à l’époque au Sénégal. 18 ans après, le Ghana doit encore compter sur un autre Ayew pour se tirer d’une mauvaise passe.

André Ayew, déjà sélectionné à la CAN 2008 ; Photo sadat_warleader, Flickr

Handicapés par les absences des milieux Essien, Appiah et Muntari, les Blacks Stars du Ghana avaient trébuché dès leur premier match face aux Éléphants de Côte d’Ivoire. Une victoire face aux Étalons du Burkina Faso était absolument nécessaire pour les mondialistes. Notamment à cause de l’absence du Togo, quitté précipitamment après suite à l’agression des rebelles du Cabinda.

Le système mis en place par Milovan Rajevac manquait d’imagination et de solution. Organisé en 4-4-2 avec notamment la titularisation de Gyan Asamoah, le Ghana soufre face au milieu des étalons. Bien que brouillons, Kaboré et ses coéquipiers tourmenteront les Ghanéens, sans toutefois les inquiéter.

Durant la première période, c’est plutôt le Burkina qui se montre dangereux, à l’image du remuant Jonathan Pitroipa qui évolue en Allemagne. Mais contre le cours du jeu, André Ayew d’une tête piquée expédie le centre de Dramani au fonds des filets du gardien burkinabé (30e).

Fils du triple ballon d’or africain, le marseillais – prêté à Arles-Avignon – était capitaine de l’équipe du  Ghana, champion du Monde des moins de 20 ans disputé au Ghana.

Prochain Match :

Dimanche à 11h00 : Ghana – Angola

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.