Février, le mois de l’histoire des Noirs ici et ailleurs

C’est en février 1926 que Carter G. Woodson a eu l’idée de la Semaine des Noirs, « Negro History Week ». Il a choisi le mois de février parce qu’il correspondait au mois d’anniversaire de naissance de deux personnages historiques essentiels quand il s’agit de la question des droits des noirs : Frederick Douglas et Abraham Lincoln.

Au Québec, en novembre 2006, l’Assemblée nationale a adopté un projet de loi visant à faire du mois de février le Mois de l’histoire des Noirs. L’idée était de souligner la contribution historique des communautés noires à la société québécoise.

Carla Beauvais, la coordonnatrice de l’organisation explique le choix du thème et la signification de ce mois à Montréal et plus généralement au Canada :

Cette année, le thème du MHN c’est « Les efforts de chacun font la richesse de tous! ». Pourquoi avoir choisi celui-là?

En fait, on voulait se rapprocher du thème 2010 de l’ONU qui a nommé l’année 2010, l’année du rapprochement des cultures. On voulait aussi mettre de l’avant les notions d’inclusion, de partage et d’unité.

À Montréal et au Canada en général, est-ce que l’Afro-Canadien a encore besoin de prouver quelque chose? Si oui, pourquoi ?

Je crois, et je dis cela à titre personnel, que nous n’avons rien à prouver. Les communautés noires au Canada ont depuis longtemps démontré leur intégration et leur apport significatif à la société québécoise et canadienne. Cela étant dit, ça ne veut pas dire que certains préjugés ne persistent pas…

C’est pour cela que je crois que nous devons continuellement travailler à mettre de l’avant les accomplissements des membres des communautés noires. Plusieurs mentionnent que nous n’avons pas besoin d’un Mois de l’Histoire des Noirs, on devrait être fier de qui nous sommes à longueur d’année! Je ne peux qu’être en accord avec cette déclaration.

Mais nous avons aussi un devoir de souvenir et d’éducation auprès de nos jeunes! Je crois que ce mois n’est pas uniquement célébré dans le but de glorifier, mais bien de permettre de créer un pont entre les communautés… Cet événement permet un rapprochement et est un lieu de rencontres et de partage.

Le onze février ce sera l’anniversaire de Mandela. Qu’est-ce que cela représente aujourd’hui ? Et doit-on encore se servir de cette expérience?

C’est une date historique. Le 11 février marquera la libération de Mandela après 20 ans d’emprisonnement. C’est un homme qui a marquer l’histoire est qui est un modèle de persévérance et de convictions. Mandela a prouvé à tous qu’il n’était pas nécessaire de garder rancune et de vivre dans le passé.

Il a prouvé qu’ensemble, il était possible de réaliser de grands desseins. C’est un Noir, mais je dirais plutôt que c’est un HOMME qui a marqué, comme lui seul a pu le faire, l’Histoire. Il a touché le cœur de l’humanité toute entière sans distinctions de couleurs, d’origines, de religions…

Nelson Mandela et Frederik De Klerk en 1992

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE