Femi Kuti dans la cité

Le fils de Fela Kuti continue le combat familial. Un documentaire retrace l’ouverture du célèbre « Africa Shrine » à Lagos, capitale du Nigéria. Un lieu où l’artiste transmet ses messages politiques et où la musique vit et revit.

En pleine entrevue, Femi Kuti se fait couper par un jeune homme dont le discours est presque agressif. Il ne se retourne pas, reste serein. La scène est longue et donne envie d’intervenir. Femi Kuti reste lui très calme, jusqu’à son départ. Cette scène donne le ton de ce DVD. Le réalisateur Raphaël Frydman a réussi à capter la vie quotidienne de l’artiste nigérian. Après la disparition du « Shrine » ( sorte de temple) de Fela Kuti, Femi a inauguré son « Africa Shrine ». Un temple ? La traduction en français est difficile car parler de temple fait penser aux églises évangélistes qui investissent les différentes couches de la population depuis quelques années.

Au contraire, Femi Kuti ne voit aucun lien avec Dieu dans son temple. Il y voit le moyen de la spiritualité, de la réflexion et du travail de la musique. Les passants peuvent entendre Femi Kuti jouer du saxophone le matin, très tôt, dans un couloir exigu. Des femmes viennent voir l’artiste pour lui demander de choisir un titre qu’elles aiment pour son prochain album.

Mais Africa Shrine est plus qu’un lieu de partage. Il permet à Femi Kuti  de travailler son message politique chaque dimanche pendant un concert. Comme son père, Femi remet en cause la corruption de son pays et l’exploitation des richesses par les grandes multinationale:

« From all theses yeye corrupt monsters I wanna be free »

( I wanna be free)

Et c’est dans ces scènes que toute l’énergie du nigérian rejaillit. En voyant les images de son père collées avec génie sur celle de son fils, on se dit que le proverbe yoruba prend tout son sens: « The son of a tiger remains a tiger » ( le fils d’un tigre reste un tigre).

Le coffret Live at the Shrine comporte également un CD audio du concert enregistré pour le documentaire.

Charles Mathon

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.