Semaine de la mode : Coccolily de Naana Tennachie Yankey

0

Dans le cadre de la Semaine de la Mode de Montréal, la désigner ghanéenne Naana Tennachie Yankey a fait défiler une quinzaine de look de sa toute dernière collection pour Coccolily : «Royale : une journée moderne».

La designer dit s’être inspirée de l’époque de Marie-Antoinette, une ère caractérisée par une « monarchie opulente parée de riches et somptueuses tenues royales».

Lors de son défilé, ce que l’on pouvait déceler sur la passerelle du Marché Bonsecours ressemblait plus à des parures vaguement teintées de la dernière tendance boudoir. Modernisation d’une ancienne époque, certes, mais il y avait un manque d’innovation. La chanson d’ouverture, M.I.A «Bamboo Banga» date par exemple de 2007.

Lorsque Touki Montréal l’interroge sur l’influence des grands designers sur sa récente collection, Naana sourit. Elle explique ensuite que ses «deux-pièces» (jupe et veston) sont plus inspirées des tenues traditionnelles ghanéennes que des récents défilés de créateurs comme ceux de Jean Paul Gaultier ou John Galliano.

Naana, qui a déjà  travaillé sous la tutelle de Marc Jacobs et Ève Gravel, affirme avoir un style plus européen que canadien. Née au Ghana, elle a grandi au Royaume-Uni, ne traversant l’Atlantique que récemment, afin de poursuivre ses études en mode à l’Académie des Arts et Design de Montréal.

Coccolily se veut une collection audacieuse et sexy, un mandat réussi. La recette est simple : des découpés de dentelle, des dos découverts et des déshabillés, avec subtilité  et goût. Si la silhouette générale s’apparente au style mannequin plus qu’à la femme moyenne, la designer ghanéenne saura assurément modeler ses vêtements sous plusieurs tailles.

Montage et réalisation: Sophie Renauldon et Marie Roncari

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.