Le reggae selon Jaqee

0

Land of the Free est le quatrième album de Jaqee. Dans cet opus, l’artiste d’origine ougandaise visite les musiques jamaïcaines des années 60 – 70, allant du ska au reggae en passant par le rocksteady et même une session nyabinghi.

Photo : Niculai Constantinescu

Avec Land of the Free, Jaqee joue dans les différents genres du reggae en apportant à chaque fois une influence soul ou jazz par sa voix. Kokoo girl s’apparente à un ska festif et énergique. Natty Dread, lui, sonne plus rocksteady. Letter to Samson avec son riff de guitare s’approche de la tradition du reggae classique des années 70. Jaqee ose même s’aventurer dans le style le plus mystique du reggae, en faisant résonner les tambours nyabinghi, sur Take it or leave it. Parfois, l’artiste s’égare comme en témoigne Voodoo elephant et son beat presque oppressant. La voix profonde de Jaqee peut se faire légère, innocente et presque enfantine à l’instar d’Healing water et Take a train, des pistes aux allures de comptines.

Cependant, sans en être une pâle copie, aucune chanson ne sonne vraiment reggae, ska, rocksteady ou encore nyabinghi. Jaqee explore à sa façon les musiques jamaïcaines en proposant des compositions originales totalement libres et affranchies des normes stylistiques.Toutes sont surprenantes. Jaqee joue avec nos oreilles comme avec la musique.
Ainsi, avec Land of the Free, la chanteuse confirme qu’elle est un véritable électron libre de la musique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.