Sade : envoûtante guerrière

Plutôt rares, les sorties d’album de l’anglo-nigérienne Sade créent toujours l’événement. Soldier of Love, son sixième album paru récemment ne fait pas exception à la règle et marque le retour de la chanteuse, 10 ans après son dernier opus, Lovers Rock.

«Quand on fait un seul album en 10 ans, il a intérêt d’être bon», dit Sade. La chanteuse du mythique Smooth operator assure faire des disques seulement si elle a quelque chose à dire, et c’est tout à son honneur. Dans Soldier of Love, son petit dernier, il est encore beaucoup question d’amour, qu’il soit heureux, déçu ou filial (babyfather).

Pour cet album enregistré dans les studios de Peter Gabriel en Angleterre (Real Word), Sade a retrouvé ses musiciens, le bassiste Paul Denman, le guitariste et saxophoniste Stuart Matthewman et le claviériste Andrew Hale. Même si 10 ans ont passé depuis Lovers Rock, le groupe renoue avec les mêmes sonorités : ballades teintées de nostalgie, rhythm’ and blues édulcoré habillés de la voix toujours aussi magique de Sade. Notons qu’elle s’est définitivement éloignée du style jazzy de ses débuts en 1984, malgré la présence de cuivres sur In Another Time.

Quelques pièces se démarquent cependant. Soldier of love qui donne son nom à l’album avec sa cadence percussive et Bring me home avec ses effluves trip-hop surprennent agréablement nos oreilles et démontrent le désir d’ouverture de la chanteuse. Dommage que le reste du disque ne soit pas dans cette veine.

Quoiqu’il en soit, les amoureux de Sade seront certainement comblés par cet album tant attendu. Sa voix légendaire est intacte alors qu’elle aborde la cinquantaine et ses chansons mélancoliques sont toujours aussi efficaces pour bercer nos dimanches un peu trop gris.

Un nouvel album est en général suivi d’une tournée, Sade assure, dans une entrevue accordée au New-York Times vouloir interpréter ses chansons sur scène avant de disparaître de nouveau !

Sade interprète Soldier of Love aux Echo Awards



1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE