Actualité de la semaine du 28 mars

Chaque semaine, Touki Montréal passe en revue l’actualité africaine. Cette semaine, la situation des blancs pauvres en Afrique du Sud, celle tout aussi déplorable des homosexuels au Cameroun, la commémoration du génocide au Rwanda et la libération d’islamistes en Libye.

Afrique du Sud

Jacob Zuma rend visite aux Blancs

On parle souvent de la pauvreté des noirs d’Afrique du Sud. Mais l’un des tabous les mieux gardés au pays de Nelson Mandela, c’est l’existence d’une large communauté de Sud-Africains blancs pauvres.

Dans une démonstration d’unité nationale, le président Jacob Zuma est allé parler devant près de 2 000 Sud-Africains blancs défavorisés dans le quartier de Betlehem à l’extérieur de Prétoria. La province de Johannesburg-Pretoria compte près de 80 logements informels où résident des Blancs. Dans une volonté de s’affranchir du politiquement correct, le président sud-africain a promis de venir au secours de tous les Sud-Africains dans le besoin, quelle que soit la couleur de leur peau.

Triomf

« La pauvreté n’a pas de couleur, or les Blancs ne reçoivent presque pas d’allocations sociales », a rappelé Dirk Herman, responsable d’une association blanche. Réponse du président : le régime de l’apartheid a caché les Blancs pauvres « car cela faisait partie de sa propagande , mais nous, nous allons vous aider. Je suis venu avec huit ministres, ils ont tous pris note de vos préoccupations ».

Sources : polity.org.za, RFI, Eyewitness News, BuaNews & SAPA

Pour aller plus loin : À voir, l’entrevue du cinéaste Michael Raeburn qui a réalisé Triomf, un film sur une famille d’afrikaner pauvre. Voir Photo.

*******************

Cameroun

Des homosexuels acquittés

La chasse aux homosexuels a toujours bonne presse au Cameroun. Cette semaine, trois hommes ont échappé de justesse à la prison. Arrêtés dans le hall d’un hôtel trois jours plus tôt, John, Jacques et Stéphane ont été victime d’une dénonciation.

Me Alice Nkom, héroine du film Sortir du NkutaL’australien et les deux Camerounais doivent leur salut à l’avocate Alice Nkom, qui défend le droit des homosexuels depuis plusieurs années. Il lui a suffit de dénoncer l’«illégalité de l’interpellation et du déferrement» des trois hommes. Bien que la loi camerounaise condamne l’homosexualité, pour qu’elle soit applicable, il faut que ce soit un flagrant délit.

L’article 347 du Code pénal camerounais stipule que « quiconque a des relations sexuelles avec une personne de son sexe sera puni de six mois à cinq ans de prison et devra payer une amende allant de 20 000 à 200 000 francs CFA », soit l’équivalent de 46 à 460 dollars canadiens.

Malgré les appels de la communauté internationale, il n’y a toujours aucune volonté de changement de la part de l’État Camerounais d’en finir avec un texte aussi rétrograde.

Sources : Tetu, Le Monde, Camer.Be

Pour aller plus loin : Un article du Monde sur la répression de l’homosexualité au Cameroun

*******************

Rwanda

16e commémoration du génocide.

Du 7 au 13 avril prochain, les Rwandais seront en deuil national comme à chaque année. Pour cette 16e commémoration du génocide de 1994, une conférence internationale se tiendra à Kigali du 04 au 06 avril prochain. Le thème de la conférence sera «Seize ans après le génocide des Tutsis. Le traumatisme et ses conséquences », selon un communiqué la Commission nationale de lutte contre le génocide (CNLG).

Grâce à la foi, plusieurs Rwandais ont pu survivre au génocide. C’est en tout cas ce qu’explique Sœur Duchesne, une canadienne installée au Rwanda depuis 2004. « Les Rwandais sont un peuple qui s’est relevé très vite de la tragédie. Ils ont pris le temps de réaliser ce qui venait de se passer, puis, ils sont repartis à nouveau. Et dans tout ça, leur foi est demeurée très vivante », explique la religieuse.

Lors des commémoration, le secrétaire d’Etat français à la Coopération, Alain Joyandet sera présent. Ce sera la première fois depuis longtemps qu’un haut responsable français viendra au Rwanda pour souligner l’évènement. La visite intervient après celle de Nicolas Sarkozy en février dernier à Kigali, destinée à sceller la réconciliation entre la France et le Rwanda, après trois ans de rupture diplomatique en raison de la question du génocide.

Sources : Xinhua, Hirondelle, La Presse

Pour aller plus loin : un article de Geoffrey York du Globe and Mail sur la politique du génocide au Rwanda.

*******************

Libye

Islamistes libérés

Amorçant un programme de « dialogue » avec les islamistes, le puissant fils du numéro un libyen a annoncé la sortie de prison de plusieurs dizaines de combattants islamistes. Parmi les détenus figurent trois dirigeants du groupe islamique des combattants libyens, une organisation alliée à Al-Qaïda.

Au total, 705 islamistes ont été relâchés à ce jour ; d’après Saif al-Islam Kadhafi, le fils du Guide libyen Mouammar Kadhafi, 232 prisonniers supplémentaires devraient être libérés prochainement. « C’est… un jour de réconciliation et de réunion », a souligné S. Kadhafi lors de la conférence de presse. « Pour moi, en ma capacité de président de la Fondation Kadhafi qui a parrainé cette initiative, cette journée représente une initiative de dialogue avec tous les groupes islamiques dans les prisons ou à l’étranger. »

En décembre 2009, la fondation publiait un rapport condamnant l’état libyen pour « plusieurs violations flagrantes et préméditées des lois » ainsi que de « cas de tortures et de mauvais traitements » ou de « détentions injustifiées ».

Sources : La Dépêche diplomatique, Magharebia, Jeune Afrique

Pour aller plus loin : Le site internet de la fondation internationale Kadhafi pour le développement.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE