PanAfrica : Le pays de Madiba à l’honneur

0
149

Qu’on se le tienne pour dit, le Mondial 2010 de juin entraîne une surexposition méritée de l’Afrique du Sud. Le Festival de films PanAfrica international de Vues d’Afrique n’échappera pas à la règle. Cette année, le pays de Nelson Madiba Mandela est à l’honneur.

Pour cette 26e année du Festival PanAfrica international, Vues d’Afrique n’a pas changé la recette qui fait son succès. Des films, des primeurs, des rencontres, des découvertes, plusieurs thématiques, des incontournables, plusieurs évènements et bien-sur l’Afrique et les Caraïbes  au centre de ce Festival.

Cette année, l’accent sera particulièrement mis sur l’Afrique du Sud. À l’occasion de la première coupe du monde de soccer en sol africain, l’organisation a voulu à sa façon saluer et rendre hommage à ce jeune pays. Lorraine Klaasen, chanteuse, musicologue, chorégraphe et d’origine sud-africaine agira comme porte parole cette année. Elle sera accompagnée dans sa tâche par l’écrivain Stanley Péan.

http://toukimontreal.com/actualites/audio/Damien_Chalaud_Cinema_SudAfricain.mp3

Côté programmation, les catégories sont sensiblement les mêmes que celles de 2009. Le public retrouvera donc la sélection canadienne Regards d’ici ou encore la sélection internationale Africa Numérique, avec notamment les séries et feuilletons télé qui continuent de faire un tabac sur le continent. Cette année, une nouvelle sélection fait son apparition, Musicafrica, dans laquelle le public pourra se rappeler de certaines icônes comme l’égyptienne Oum Kalthoum.

Au total, près de 110 films en provenance de 38 pays seront projetés dans les salles montréalaises entre le 15 et le 25 avril. Quelques-un des films ont déjà fait l’objet d’une couverture sur Touki Montréal.

Correspondant à Londres, le journaliste Nicolas Roux a déjà parlé du film Zimbabwé de Darrell Roodt présenté au festival du film africain de Londres. Le documentaire Rwanda, je me souviens de André Saint-Pierre, présenté au dernier Festival des films du monde a aussi été l’objet d’une critique.

Tout comme le court métrage Demain peut-être de Hakima Elkhatabi avait été présenté aux RVCQ en février dernier. Ce sera par contre l’occasion de voir le documentaire Chef Thémis, cuisinier sans frontières de Phillipe Lavalette, Le soccer dans tous ses états de Hazouz Bezzaz, Rwanda une guerre qui ne veut pas mourir de Francois Bugingo ou encore Les fleurs à la fenêtre : on veut bien l’amour ! de Giovanni Princigalli.

À la Cinémathèque québécoise, une rétrospective des films du cinéaste malien Souleymane Cissé sera présentée. Huit films, dont le premier long métrage du malien, La jeune fille. Cette année encore, le Festival revient avec une programmation jeunesse. Dès l’âge de huit ans, il sera possible aussi de se faire un agenda cinéma avec des films comme L’as du lycée de Missa Hébié (Burkina Faso) ou Les petits princes des sables de Stéphanie Gillard.

http://toukimontreal.com/actualites/audio/Damien_Chalaud_Regards.mp3

Le film d’ouverture (15 avril) sera une production sud-africaine. Il s’agira de Disgrace, le film de Steve Jacobs mettant notamment en scène John Malkovitch ou Jessica Haines.

Quand au film de clôture (25 avril), l’organisation a choisi un film participatif. À l’instar de Paris, je t’aime ou New York, I love you, l’Afrique vue par… est un film qui regroupe dix court métrages. Mama Keita, Gaston Kaboré ou Rachi Bouchareb ont participé à ce projet.

La bande annonce du film d’ouverture :

Image de prévisualisation YouTube

(*) Lors de la conférence de presse de dévoilement de la programmation, au micro de Touki Montréal, le responsable de la programmation, Damien Chalaud (photo) s’est penché sur la question du cinéma sud-africain et sur les productions canadiennes de la série Regard d’ici.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE