Le soccer dans tous ses états

Dans Le soccer dans tous ses états, le journaliste Hazouz Bezaz filme trois jeunes passionnés du ballon Rond : Djoha, Fabricio et Laura. Sélectionné dans la catégorie Regards d’ici du PanAfrica 2010, ce film rappelle que le soccer comme d’autres sports n’a pas de frontière.

Une québécoise de Sainte-Luce-sur-mer, un français de Meylan en banlieue française et un brésilien de Niterói ont chacun une passion pour le soccer. Laura veut porter les couleurs du Canada aux Jeux Olympiques. Fabricio a réalisé un de ses rêves (jouer pour l’équipe de Flamengo) et Djoha sait qu’il ne sera jamais footballeur professionnel. Il voudrait devenir maintenant journaliste. Comme Thierry Gilardi (journaliste français décédé en 2008), présent dans le documentaire et qui explique au jeune, l’origine du nom de son émission, Telefoot.

Laura Chenard, une québécoise passionnée de soccer

Afin de démontrer l’universalité du foot, Hazouz Bezaz a trimballé sa camera dans chacun des pays cités plus haut ainsi qu’en Allemagne pendant la coupe du monde de 2006. Pour étayer sa démonstration, le cinéaste s’appuie sur les témoignages d’acteurs important du ballon rond. Yvon Pouliquen, l’ancien entraîneur de Grenoble, Nick de Santis, l’ancien entraineur de l’impact, Jean Gounelle, l’ancien de RDS et des journalistes brésiliens et français sont quelques uns de ceux qui se partagent le micro.

Djoha

Le film souligne aussi le dilemme qui se pose nécessairement pour les parents : Le sport ou les études ? Si les parents de Laura ou Djoha se posent peut-être moins la question, en revanche, ceux du brésilien Fabricio, comme bien d’autres parents dans les pays moins riches, n’ont pas souvent le choix.

« Moitié algérien, moitié turc, et complètement français », souligne la mère du jeune Djoha.

Hazouz Bezaz illustre aussi le rôle social que peut avoir le soccer dans une société, comme en France par exemple. La victoire des bleus (équipe nationale de soccer) en 1998 avait mis à l’avant la diversité du pays. C’était le symbole black, blanc, beurre.

Les admirateurs du ballon rond apprécieront certaines images, notamment un but de Toifilou Maoulida sur une passe de Franck Ribery. C’était en 2006, Albert Emon était à la tête de l’Olympique de Marseille et avait sous ses ordres, Samir Nasri (Arsenal), Habib Beye (Aston Villa) et Lorik Cana (Sunderland).

Déjà diffusé sur les ondes Télé-Québec et de Tv5 Canada, Le soccer dans tous ses états sera présenté le 20 avril prochain au cinéma Beaubien en présence du réalisateur, Hazouz Bezaz. Le film est en compétition dans la catégorie Regards d’ici.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.