Nabil Asli, représentant de la relève algérienne

Nabil Asli revient sur deux fictions présentées lors du festival PanAfrica International dans lesquelles l’acteur a fait ses premiers pas. Des films touchant à deux sujets sensibles en Algérie, le phénomène des harragas et le terrorisme.

Comédien issu de l’Institut national des arts dramatiques d’Alger, c’est au théâtre qu’il a fait ses premières armes. Le jeune premier a également tourné dans deux feuilletons comiques. Et c’est à trente ans à peine que Nabil décroche le premier rôle dans Harragas de Merzak Allouache, son premier long métrage.

Dans Harragas, l’acteur campe le rôle de Rachid, jeune brûleur qui tente de gagner l’Espagne. Le film aborde la douloureuse question de l’immigration clandestine entre l’Algérie et l’Europe. « Un film qui a été écrit de façon simple, mais qui aborde un sujet tout en profondeur, ce qui fait la force de ce film », commente Nabil Asli.

L’acteur voulait prendre part à ce regard posé sur l’immigration des jeunes algériens. Si lui n’a jamais souhaité quitté son pays d’origine, il comprend le malaise de ces jeunes en quête d’Eldorado.

http://toukimontreal.com/actualites/audio/son1-Nabil-Asli sur Harragas.mp3

Pour ce dernier, ce film n’avait pas pour but d’encourager à partir ou à rester. Harragas se présente presque comme un documentaire, dénué de toute intention moralisatrice. Nabil Asli souligne que Merzak Allouache voulait juste donner à voir cette réalité.

Autre fiction dans laquelle le jeune comédien a pu se distinguer: « Ils se sont tus », le court-métrage de Khaled Benaissa qui aborde avec humour les tribulations d’un jeune journaliste cherchant le sommeil après une longue nuit de travail. Le court-métrage a reçu le prix de la Communication Interculturelle, dans la Sélection internationale Fiction du Festival PanAfrica 2010. Le jeune acteur revient sur le thème de ce film: le terrorisme  qui a plongé l’Algérie dans l’instabilité et la terreur au cours des années 1990.

Et en attendant un prochain long métrage, Nabil Asli continue ses performances au théâtre et travaille déjà sur d’autres projets de sitcom.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.