Kabakuwo gagne le Syli d’or de Nuit d’Afrique

1
522

La kora a triomphé sur la scène du Cabaret du Mile End (ancien Kola Note), puisque c’est le groupe Kabakuwo qui a finalement remporté la finale de la quatrième édition des Syli d’or de la musique du monde.

Le public s’est déplacé en grand nombre pour assister à cette finale opposant Kabakuwo (Québec, Mali, Sénégal), Mayé (Madagascar, Ile Maurice) et Dji Dji (Côte d’ivoire). Les trois formations ont offert successivement 3 prestations énergiques d’une trentaine de minutes. Le jury composé de Nicolas Bouchard de SELECT, Ralph Boncy d’Espace-Monde (Radio-Canada), Allan Johnson de CBC, Monia Mailloux du Festival Mémoire et Racine (Joliette) et Stéphane Boileau du Festival Festivoix (Trois-Rivières) avait la responsabilité de 70% du vote, tandis que le public présent en avait 30%.

Kabakuwo – photo : J. Haurio

Kabakuwo a eu la délicate charge d’ouvrir le bal. Mélangeant musique traditionnelle africaine (kora, percussions, chants) et contemporaine (guitare, batterie, contrebasse), le groupe a donné une performance professionnelle et généreuse. Estelle Lavoie (kora, chant et guitare), également professeur de danse africaine a même lâché ses instruments le temps d’exécuter quelques pas pour le plus grand plaisir de l’assistance.

Danseuse de Djidji – photo : J. Haurio

Djidji a poursuivi les festivités. Son chanteur à l’enthousiasme débordant a su rallier une bonne partie du public sur la piste de danse. Question technique, la justesse de sa voix n’était malheureusement pas toujours au rendez-vous. Une danseuse a aussi fait quelques apparitions, ajoutant à la prestation du groupe une dimension très festive.

Mayé - photo : J.Haurio
Mayé – Photo : J.Haurio

Mayé s’est inscrit dans la continuité avec une prestation très colorée. Son chanteur, tout de noir vêtu a dédié leur première chanson à Haïti. Avec la présence de deux choristes et deux danseuses aux parures chatoyantes, Mayé a transporté les îles de l’océan indien au Cabaret du Mile-end. C’est eux qui ont très certainement eu le plus gros appui du public en cette soirée, mais le choix du jury a eu son poids et c’est finalement Kabakuwo qui a remporté la mise.

Kabakuwo reçoivent le Syli d’or- Photo : J.Haurio

La réaction à chaud de Diely Mori Tounkara (chant, kora, guitare) de Kabakuwo.

Les trois groupes ont gagné un enregistrement de leur performance de la soirée, une guitare, et la participation à plusieurs festivals d’été du Québec.

Éric M’Boua de NSE Live Music a animé la soirée. Il se prononce sur la compétition et réagit aux propos du journaliste Jean-Christophe Laurence (juré des demi-finales) sur son blogue Montréal Multiple, concernant le processus de sélection des finalistes.

Khalil Abouabdelmajid de Bambara Trans (à gauche)

Bambara Trans, éliminé en demi-finale a reçu un prix spécial du jury.

À voir : L’entrevue de Kabakuwo réalisée par Touki Montréal l’été dernier

1 commentaire

  1. […] lire plus: Le fascinant Récit de Kabakuwo: Le DevoirBiographie: Nuits d’Afrique Kabakuwo Gagne le Syli d’Or: Touki MontréalKabakuwo: […]

LAISSER UN COMMENTAIRE