South Africa : un gisement diamantifère

Putumayo colle à l’actualité, et avant que les yeux du monde entier soient tournés vers l’Afrique du Sud, à l’occasion de la coupe du monde 2010, le label propose que l’on tende l’oreille sur leur dernière parution : South Africa. Très réussie, cette compilation témoigne de toute la richesse et diversité musicale de l’Afrique du Sud.

South Africa est un gisement de diamants sud africain. Comme souvent, Putumayo mélange dans son disque des artistes célèbres et d’autres moins connus. Cette mine musicale intitulée South Africa, concentre des joyaux qui ont traversés les frontières pour que les foules admirent leurs éclats comme feu Miriam Makeba, Soul Brothers ou encore Soweto Gospel Choir, et d’autres qui sont encore dans l’ombre de la lumière aveuglante des précités.

Ces derniers, cependant, ne tarderont pas à briller. Parmi eux, il y a Boholoja et sa chanson Mbombela. La voix aiguë et perçante de ce jeune trentenaire posée sur un son folk africain séduit aisément. Putumayo offre une pause aérienne en compagnie de Steve Dyer et de son saxophone à la sonorité satinée. Titre sans parole aux influences jazzy. Mananga est si envoûtant et dansant qu’on en redemande.

En plus du folk et de l’afro-jazz, la diversité musicale sud-africaine s’étend bien évidemment à l’afro-pop. Dans ce style, South Africa présente le groupe Kaya et leur titre métissé de reggae Vulamasango qui rappelle le regretté Lucky Dube, le Bob Marley sud-africain.

Malheureusement, impossible de tous les cités mais tous brillent d’un éclat unique. Comme à chaque fois, Putumayo ajoute à sa galette un livret emplit d’informations. South Africa se clôture par un sublime a capella de la formation Soweto Gospel Choir qui sera sur la scène du stade Orlando de Soweto à Johannesburg la veille du match d’ouverture de la coupe du monde.

Pour écouter la pièce Tiki Tiki de Phinda

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE