Festival de Jazz : Une 31e année de célébration

0

La 30e édition du Festival International de Jazz de Montréal a été souligné comme il fallait en 2009. Pourtant, avec la programmation présentée cette semaine par l’équipe du Festival, tout porte à croire que les festivités continueront cet été avec  près de 800 concerts extérieurs et gratuits.

À l’image de sa cousine francophone, Les Francofolies, le Festival de Jazz de Montréal s’est spécialisé depuis des années dans une diversité de genres et dans une panoplie de styles où les amateurs de toutes les musiques peuvent se reconnaître. Des puristes du jazz aux amateurs de rock, blues, rap sans oublier ceux du world. C’est d’ailleurs vers cette catégorie que les internautes de Touki Montréal préfèrent se tourner.

Victor Démé, Courtoisie : Festival de Jazz

Encore cette année ils ne seront pas déçus.  L’an dernier, les Montréalais avaient eu droit à Oumou Sangaré, Alpha Blondy ou encore Toumani Diabaté. Cette fois-ci, les africophiles apprendront à découvrir un petit pays, pas toujours connu, le Burkina Faso. Le pays dit des hommes intègres  sera doublement représenté pour cette 31e édition. D’abord avec le guitariste Victor Démé. Pendant la conférence de presse, Caroline Johnson, la programmatrice parle de  « coup de cœur » et n’hésite pas à complimenter le Burkinabé le qualifiant de «voix très touchante,  jamais vue »!

Victor Démé qui a pris son envol l’an dernier avec son premier album sera en concert gratuit deux jours de suite (2 juillet à la scène Bell et le 3 juillet à la scène Rio Tinto Alcan).

Autre ambassadeur du Burkina Faso,  le groupe Burkina Electric, en prestation le 25 juin, dès l’ouverture du Festival de Jazz. Ce groupe pluriculturel s’est donné comme mission d’enrichir la musique électronique de rythmes aussi variés comme ceux du Sahel ou des Mossi. Ils joueront à la scène Bell entre un groupe de Russie (Billy’s band) et un autre d’Espagne (Dorantes trio).

Mentionnons aussi la présence au Festival de deux groupes montréalais. D’abord Namori qui a lancé en 2009 son album Point d’interrogation. Le groupe se produira devant le public de la scène Bell, le samedi 3 juillet 2010 à 20 h. Autre agréable surprise, la présence du groupe Makaya, présent l’an dernier au festival international Nuits d’Afrique.

Tous ces spectacles gratuits extérieurs s’ajoutent à la liste déjà importante des concerts en salle : Manu Katché, Staff Benda Bilili, Herbie Hancock (avec Lionel Loueke) et Richard Bona. Le bassiste camerounais recevra en marge du Festival, le prestigieux prix Antonio Carlos-Jobim. Créé en 2004, ce prix récompense un artiste qui s’est particulièrement démarqué dans le domaine de la musique du monde, un genre musical dont les métissages culturels ont influencé l’histoire du jazz.

Richard Bona rejoint le cercle fermé de musiciens aussi prestigieux que Salif Keita, Harry Belafonte, Mike Stern, Pat Metheny, Bobby McFerrin ou Brandford Marsalis.

Les choix de Touki Montréal

Burkina Electric, 25 juin, 20h, scène Bell

Manu Katché : 28, 30 juin, 18, Gesu

Herbie Hancock et Lionel Loueke : 27 juin, 21h30. Place des Arts

Richard Bona : 2 juillet, 18h, Place des Arts

Victor Démé, 2 juillet, 20h, scène Bell

Victor Démé, 3 juillet, 20h, et 22h scène Rio Tinto Alcan

Namori, 3 juillet, 20h, scène Bell

Staff Benda Bilili : 5 juillet, 19h, Club Soda

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.