Mondial 2010 : Ghana, oui !

Cinq jours se sont déjà écoulés depuis l’ouverture de cette 19e Coupe du monde. Il reste encore deux semaines avant de savoir qui sera le champion du monde 2010. Le vainqueur sera-il africain ? Pour l’instant, seul le Ghana semble bien parti parmi les équipes africaines.

Samuel Eto'o - Photo : Mustapha Ennaimi

Qui l’aurait cru ? Défaite du Cameroun face au Japon (0-1). De piètres Camerounais, malmenés sur le terrain comme des chiens égarés. Le Samouraï a eu raison de l’animal. La nature ne se retourne jamais contre l’ordre qu’elle a établi. Tout comme les lois du foot. Paul Le Guen devra trouver des solutions sur le côté droit de la défense et surtout dynamiser un milieu sans envie et sans caractère. Il faut jouer pour gagner. Surtout pour ne pas perdre. Les Ivoiriens l’ont bien compris dans ce Mondial sud-africain.

Dans leur deuxième Coupe du monde et face au Portugal, les Éléphants ont titubé mais n’ont jamais courbé l’échine et baissé les bras. Même Didier Drogba, manchot d’un jour a su contribuer à la rigidité et à la combativité de son équipe. Mais il faudra aussi attaquer et marquer des buts. Le but de plus qui permettra à la Côte d’Ivoire d’être qualifiée au second tour de la compétition.

À ce jeu de prédiction, le Ghana est sans aucun doute le choix le plus prudent. Après une belle victoire face à la Serbie de Stankovic, les Blacks Stars (entraînés par le Serbe Milovan Rajevac) devront continuer sur leur lancée. Jeune et appliquée, cette équipe ne passera que si elle garde la même concentration affichée lors de leur premier match.

La concentration est le maître mot de ce tournoi. Parlez-en aux 67 000 Algériens du Grand Montréal. Deux actions : un gardien qui voit vert comme Green, le portier anglais. Et un attaquant, remplaçant, qui ne sait plus faire la différence entre le foot et la comédie italienne. Résultat : défaite contre la Slovénie (0-1).

Les Nigérians n’ont quant à eux pas cru en leur chance de gagner contre l’Argentine. Le coach, par ses choix tactiques (Peter Odemwingie, remplaçant) n’a su déranger l’organisation d’un Maradona que tout le monde vilipende à tort ou (et surtout…) à raison.

Enfin les Sud-africains n’ont certainement pas leur destin en main. Les vuvuzelas n’ont su empêcher les trois missiles descendus du ciel uruguayen.  Après un match nul contre le Mexique (1-1), les Bafana Bafana ont ouvert la deuxième ronde des matchs par une lourde défaite face aux coéquipiers de Diégo Forlan, meilleur buteur de la compétition avant le coup de griffe d’Higuain (trois buts contre la Corée du Sud).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.