Hammada : orphélins du Sahara

Depuis 1975, l’Espagne, puissance coloniale s’est retiré du Sahara Occidental. Le sort des Saharaouis ne s’est pourtant pas amélioré puisque le Maroc et la Mauritanie ont tout de suite occupé le territoire. Dans Hammada, la réalisatrice Anna M. Bofarull s’intéresse au sort de ses enfants sans jardin, cloitré dans la solitude du désert.

Le petit Dadah devant sa maison

Dadah Mohamed est un petit garçon comme tant d’autres dans le monde. Il vit avec sa famille dans le camp de réfugiés de Djala en Algérie. Dadah peut compter sur sa grand-mère pour le protéger de tout ce qui peut être un danger pour lui. Le désert.

Laissant toute la place aux acteurs et personnages de son documentaire, la réalisatrice espagnole Anna Bofarull n’a pas souhaité faire d’entrevues ou de mise en scène. Derrière son objectif, l’idée de la cinéaste est de découvrir ce que peut être la vie de jeunes enfants vivant dans la partie la plus inhospitalière et la plus stérile du désert.

Dadah reste pourtant en apparence un enfant comme les autres. Il va à l’école. Il peut jouer avec les autres gamins de son oasis. Mais lorsqu’à l’heure de dormir, d’autres vont gouter au plaisir d’un lit moelleux sous un toit de rêve, lui devra se contenter de la belle étoile et d’une onction précieuse qui protègera ses yeux des foudres du désert.

Dadah n’échappe pas non plus aux douleurs que vivent d’autres. Dès les premières images du documentaire, la caméra entraîne tout de suite le spectateur au coeur d’une opération à ciel ouvert. La circoncision du pauvre Dadah. Et autant dans le désert qu’ailleurs en ville, la douleur n’est pas moins grande.

Au-delà de ses quelques faits surprenant, Hammada reste difficilement accessible et quelque peu rafistolé. La faute revient surtout à une bande sonore soporifique qui donne au 86 minutes de ce documentaire, la sensation de devoir affronter pendant ce temps, les caprices du désert.

Présenté au Festival des Films du monde, le documentaire Hammada d’Anna M. Bofarull est en compétition dans la catégorie « Documentaire du monde « .

Extrait

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.