A’elat Mickey : Un appartement paradisiaque

A’elat Mickey (An Ideal Family), est une comédie rafraichissante qui met en scène une famille participant à un concours d’une émission télé où est recherchée la famille idéale. Réalisé par Akram Farid, cette production égyptienne est présentée dans le cadre du Festival des Films du Monde, dans la catégorie « Regards sur les cinémas du monde ».

Imaginez un grand appartement dans les beaux quartiers d’une ville égyptienne où cohabitent le père, la mère et leurs cinq enfants. Pour avoir une vision globale, rajoutez la grand-mère maternelle aveugle.

Le père est général, la mère est entre ses occupations ménagères et son travail d’officier à la police judiciaire. L’ainé rentre en tant que lieutenant à la police, les autres enfants sont des étudiants brillants.

La grand-mère aveugle passe ses journées à l’appartement à attendre le retour de la famille. Imaginez que la famille parfaite est sous vos yeux.

La famille doit participer à une compétition lancée par une chaine de télévision pour devenir la famille idéale. Le jour-J, tout va voler en éclats, des secrets vont être dévoilés et  la mère va devoir gérer l’ensemble de ces évènements.  Elle apprend par exemple qu’un des fils ne va plus à l’Université depuis 2 ans et passe ses journées à jouer aux jeux vidéo avec des amis.

Akram Farid démontre, avec une mise en scène rythmée et originale, comment peut être disloquée une famille bourgeoise égyptienne qui a tout pour être heureuse à la base, à travers des scènes souvent très drôles. Le réalisateur embarque le public (présent jusqu’au bout) dans les diverses aventures de chaque membre de la famille et montre une satire burlesque de la société égyptienne.

Le spectateur passe un très bon moment avec cette comédie d’Akram Farid, qui a su s’entourer d’acteurs performants (le personnage de la mère est excellent), une bande originale entrainante et une réalisation réussie.On réfléchit aussi en voyant certaines critiques (abus de pouvoir, maltraitance des prisonniers, corruption) dont ont voulu se moquer Akram Farid ainsi que le scénariste Omar Gamal et qui sont encore présentes dans la vie égyptienne.

Et au final, on peut se poser cette question en guise de conclusion du film : est ce que la famille idéale existe vraiment ?

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE