Celles qui attendent de Fatou Diome

Découvrez la critique du dernier roman de Fatou Diome, publié cet automne aux Éditions Flammation.

On parle souvent d’immigration et de ces jeunes gens qui partent en pirogue ou en bateau de chez eux pour espérer une vie ailleurs.

Dans Celles qui attendent publié chez Flammarion cet automne, la romancière franco-sénégalaise Fatou Diome revient sur le lourd sacrifice d’une jeunesse africaine en quête de tout.

Arame et Bougna sont deux mères qui attendent leurs fils. Coumba et Daba sont deux femmes qui attendent leurs maris. Tout un village attend aussi beaucoup de choses de ses deux garçons partis à l’aventure.

« À quoi bon hurler son amertume? Toute la détresse de Coumba tenait entre ses paupières. Pour le reste, elle se voulait effacée, transparente, inexistante à elle-même et aux autres. “Ceux qui nous oublient nous assassinent!” C’était sa certitude. »

Lamine et Issa sont deux jeunes hommes qui ont quitté leur village, leur famille et leur habitude pour une terre nouvelle. L’Europe. L’occident. Le postulat est malheureusement le même. Peu importe le prix, l’espoir d’une autre vie est incomparable au désespoir d’un jeune villageois ou d’un citadin peu éduqué.

Après Inassouvies, nos vies et Ketala, Fatou Diome s’attaque à un sujet d’actualité, tout en décrivant judicieusement la vie de certains Africains.

Dans son opus sur la pauvreté, la romancière met en exergues une réalité qu’il faut soutenir et crier haut. Sans éducation, la jeunesse africaine devra se contenter de miettes ainsi que de la pitié d’autres.

« Les fils de la coépouse étaient venus de la ville passer quelques semaines de vacances sur l’île, avant de partir pour de lointains voyage qui déjà laissaient présager un bel avenir. Le deuxième avait brillamment réussi on ne savait quel concours et obtenu une bourse pour le Canada. Le troisième avait eu son bac avec mention et une bourse pour aller faire ses études en France ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.