Akissi, le dernier de Marguerite Abouet

0

Découvrez la critique de la nouvelle BD, Akissi, de Marguerite Abouet et Mathieu Sapin, publiée chez Gallimard.

Après avoir conquis le coeur des lecteurs avec la série Aya de Yopougon, Marguerite Abouet revient pour cette rentrée littéraire avec une nouvelle héroïne, Akissi. En réalité, Akissi est la première histoire présentée par l’auteure ivoirienne à Gallimard. La maison d’édition avait opté pour une histoire pour adulte.

Akissi est la benjamine d’une famille de trois enfants. Avec son esprit éveillé, elle se pose toujours des questions comme certains enfants de son âge. Comme Aya, Akissi vit à Yopougon, le grand quartier populaire d’Abidjan.

«C’est pas juste, Fofana il a sa petite sœur, c’est moi, Victo, elle a son petit frère, c’est Fofana et moi … »

Extrait d’Akissi.

Espiègle et intrépide, la jeune fille profite pleinement de sa jeunesse. Attaquée par les chats du quartier, abandonné par Boubou, son animal de petit frère, elle sait aussi se venger de ses frères quand il faut.

Dans ce nouvel album, Marguerite Abouet revient encore sur enfance à Abidjan. Cette fois, elle s’intéresse à la vie et au monde d’une petite fille dans un quartier qui n’est certainement pas le plus beau de la ville. Se basant comme toujours sur ses souvenirs et moins sur son imagination, l’auteure brosse un portrait juste d’une enfance joyeuse, sans richesse ni pauvreté. La sienne.

Akissi n’a rien à envier à Aya. L’univers graphique est le même, celui de Clément Oubrerie. Mais les traits et les illustrations sont cette fois l’œuvre de Mathieu Sapin (Une fantaisie du docteur Ox, le journal de la jungle).

Plutôt que de faire une BD linéaire, l’auteure Abouet a choisi de présenter six histoires de six pages, ce qui donne au lecteur l’occasion de visiter un univers différent de l’héroïne.

«Il y aura d’autres albums d’Akissi parce que j’ai fait beaucoup de bêtises!»

Extrait d’une entrevue de Marguerite Abouet à Afrik

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.