Hommage à l’Afrique au Festival du Nouveau Cinéma

Pour la 39e édition du Festival du Nouveau Cinéma, les programmateurs ont décidé de rendre hommage au cinquantenaire des indépendances africaines. Trois cinéastes africains seront à l’honneur : Jean-Marie Teno, Samba Félix Ndiaye et Henri-Francois Imbert.

En 1960, 17 pays africains accèdent à leur indépendance. Onze ans après, un nouveau Festival voit le jour à Montréal. Plusieurs années après, les deux évènements vont s’entrecroiser. Grâce au réalisateur Sylvain L’ Espérance et à Érika Nimis d’Afriqnouvim, le FNC présentera plusieurs titres africains dans une section appelée Afrique : regards indépendants.

« Le Festival célèbre cet anniversaire grâce au regard sensible et décalé de trois cinéastes documentaristes majeurs », peux-ton lire dans le communiqué de presse. Trois pays ont été choisis pour l’évènement : Cameroun, Sénégal et Mali.

Pour le Cameroun, le choix s’est porté vers le cinéaste Jean-Marie Teno (Clando, Chef!, le malentendu colonial). Dans Lieux saints, son dernier film, le réalisateur traite de l’accès à la culture dans un quartier populaire à Ouagadougou au Burkina Faso. Produit en 2009, le film a été présenté au dernier FESPACO.

Doulaye, une saison des pluies représentera le Mali. Réalisé en 1999 par le cinéaste français Henri-Francois Imbert, le film a été présenté dans plusieurs festivals à travers le monde. Il sera par contre en première Canadienne au Festival du Nouveau Cinéma. En plus d’être un cinéaste averti, Henri-Francois Imbert a aussi écrit un livre sur le troisième réalisateur honoré au FNC, Samba Félix Ndiaye.

Cinéaste sénégalais à qui l’on doit Les chutes de Ngalam, Un fleuve dans la tête ou La confrérie des Mourides, Samba Félix Ndiaye s’est éteint, l’an dernier, à l’âge de 64 ans. Son dernier film, Questions à la terre natale, abordait la question de l’état des pays africains depuis leur indépendance. Mais c’est son film Lettre à Senghor, sorti en 1998, qui sera présenté au FNC cette année.

Outre la section Afrique : regards indépendants, un autre film comblera les attentes des internautes de Touki Montréal. Il s’agit du dernier film de Claire Denis, White Material. Coécrit par Marie Ndiaye, le film, qui met en vedette Isabelle Huppert, Isaach de Bankolé, Christophe Lambert, raconte l’histoire de Marie, une blanche dans un pays en proie à la guerre civile. Elle refuse d’abandonner sa plantation de café avant la fin de la récolte, malgré la menace qui pèse sur elle et les siens.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.