Lamogoya : la tradition des hommes intègres

0

La troupe Lamogoya dont le nom vient du dioula signifie «fraternité et partage dans l’amour et l’amitié». C’est au Club Balattou, mardi soir, que le groupe a réuni sous un seul spectacle des contes, de la danse et des musiques traditionnelles du Burkina Faso.

« La parole est comme l’eau, une fois versée, tu ne peux plus la ramasser. » Cette expression typique du Burkina Faso, clôt un des nombreux contes d’ Ulrich Lonsili dit Bébéto ; des histoires glanées à l’écoute des sages ou puisées dans le répertoire de son grand-père.

Une tradition que Lamogoya fait revivre au son des djembés, du doumdoum et du balafon. Les corps des danseurs suivent avec frénésie le son des instruments et les mélodies bercent nos oreilles avec le doux son des dialectes du Burkina Faso. Lamogoya, séduit le public par le rire, impressionne par sa danse, et charme par ses chansons.

Crée il y a tout juste un an par Bébéto Lonsili et Luc Bambara, la troupe regroupe neufs artistes burkinabè, québécois et français qui ont tous un point commun : la passion du pays des hommes intègres : le Burkina Faso. « La culture du Burkina Faso n’est pas beaucoup représentée à Montréal, on veut promouvoir notre culture et la faire partager » explique Bébéto Lonsili. Une troupe qui s’installe dans le paysage culturel montréalais et qui n’a pas fini de faire voyager son public.

Quelques photos de la soirée

no images were found

Photo : David Trénou

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.