Galadio de Didier Daeninckx

0

Le décor est assez simple. Allemagne nazie. Un jeune garçon qui s’appelle Ulrich, nom allemand. Il s’appelle aussi Galadio, nom sénégalais. Il est allemand et sénégalais dans la période faste du nazisme.

En un quart de tour, la tendance est de s’imaginer le noir se faisant charcuter sur l’autel hitlérien. Que Nenni. Didier Daeninkx a choisi un tout autre chemin pour son dernier roman paru aux éditions Gallimard.

« C’est un crime envers la civilisation que de faire venir du centre de l’Afrique des Nègres arriérés pour surveiller un peuple d’une culture supérieure ».

Extrait de Galadio, Didier Daeninkx, Gallimard, 2010.

Par un hasard comme la vie nous réserve parfois, Ulrich va se réapproprier son passé ainsi que son identité et comprendre ensuite comment lui l’Allemand noir est en fait un sénégalais blanc.

Galadio de Didier Daeninkx est un délice littéraire qu’il faut consommer patiemment, mais sans modération pour savourer la délicatesse artistique de l’auteur et du propos.

Le lecteur revivra l’époque peu glorieuse de l’Allemagne sous un autre œil. Preuve que malgré l’abondance, il y a encore moyen d’innover et de proposer des pistes originales tout en s’appuyant sur des faits largement connus.

De Duisbourg, l’héros va se retrouver sur les berges du fleuve Niger, dans un univers cinématographique, notamment celui des plus grands films… de propagande nazie! L’auteur aborde aussi d’autres sujets.

La deuxième guerre mondiale en territoire africain est ainsi traitée, tout comme une histoire d’amour à priori abracadabrante entre Ulrich et Deborah, la juive.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.