Voisins de Tahani Rached

Dans le cadre des rencontres internationales du documentaire de Montréal, découvrez la critique de Voisins du cinéaste égyptien Tahani Rached. Le film est en compétition pour le prix Camera-stylo.

L’Égypte a bien changé depuis le départ du roi Farouk, avant dernier roi d’Égypte. De monarchie, on est passé à la république. Il y a eu les présidents Nasser, Saddate et depuis, Moubarak. Mais ce n’est pas tout. Il y’a aussi Garden City, LE quartier du Caire.

Peu avant le début du 20e siècle, un quartier résidentiel voit le jour près du centre-ville et du Nil. Il devient alors au fil des ans le centre du pouvoir et des influences de l’Égypte. C’est aussi dans ce petit pays à l’intérieur d’un autre que les principales puissances internationales ont érigé leur représentation.

« L’histoire de Garden City est l’histoire de l’Égypte. L’Égypte était gouvernée à partir de Garden City »

Mursi Saad El Din, Écrivain

Pour comprendre l’évolution de ce quartier, la cinéaste Tahani Rached donne la parole aux résidents, aussi bien à ceux y vivent encore qu’à la multitude d’anciens riches, à l’époque propriétaire de somptueuses villas, arrachées pour la plupart par le pouvoir répressif.

C’est par exemple le cas de la famille de Selim Sednaoui, des commerçants séquestrés à l’arrivée de la révolution nassérienne.

L’Égypte a trop changé. Voilà le constat amer que présente la cinéaste à travers les témoignages de Garden city. Plusieurs images tirées de films épiques égyptiens (Al-less wal-Kelab, Haya aw Moat, Shara’a al-Bahlawan, Aida, Hallak el-Sayyedate) témoignent de cette ancienne Égypte libre et prospère.

Pour l’écrivain Musrsi Saad El Din, la démocratie qui régnait alors qu’il était étudiant n’existe plus. « Quand le roi Farouik a voulu rénover son yacht, le parlement refusa. Il y avait de la démocratie.  On questionnait le roi, on rejetait ses requêtes », explique l’écrivain.

À l’instar de Robet Solé et de son dernier roman (Une soirée au Caire), Tahani Rached rend un vibrant hommage à l’Égypte d’hier tout en se questionnant subtilement sur ce qu’il restera demain de son pays d’origine.

Prix TV5 Monde au Festival international du Cinéma méditerranéen de Tétouan (Maroc) en mars 2010 et Meilleur Long Documentaire au Festival national du film égyptien en avril 2010, Voisins (Giran en V.O.) de Tahani Rached mérite qu’on prenne 105 minutes pour constater l’échec des révolutions d’hier.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.