Kamatouki : l’érotisme à la marocaine

Vous connaissez le Kamasutra, ce livre indien sur l’art de faire l’amour ? Touki Montréal vous propose sa chronique Kamatouki et vous offre de voyager dans la littérature érotique africaine.

L’amande est le premier récit écrit par Nedjma, pseudonyme d’une femme marocaine. Qualifié de récit intime, L’amande décrit la renaissance d’une femme après sa fuite du domicile conjugal situé à Imshouk, petite bourgade de campagne, et son arrivée à Tanger, ville de tous les possibles.

C’est précisément à Tanger que Nedjma rencontre son amant, Driss, celui qui va l’initier autant aux plaisirs de la chair qu’à ceux de l’intellect. Et Driss est celui qui l’ouvre sur le monde «comme on dégage une amande verte de sa peau tendre.»

L’amande est aussi le récit d’une hypocrisie, celle d’un monde où l’homme est roi et la femme son esclave et son objet de divertissement.

En 2009, Nedjma a publié un deuxième ouvrage, La traversée des sens, un conte intime où la sexualité et l’initiation au plaisir sont encore au centre des intérêts de l’auteur.

Nedjma, L’amande, Plon, 2004.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE