Mama, des DJmawi Africa

Lors de l’ouverture du 11e édition du Festival du monde arabe, les spectateurs enthousiastes de l’Astral ont pu découvrir les sons originaux de l’album éclectique Mama, du groupe algérien DJmawi Africa.

Mama, le premier album du collectif de neuf musiciens, était meilleur vendeur en 2008 en Algérie. Il est arrivé un peu plus tardivement en France et ici, mais Djmawi Africa avait déjà entamé une tournée de spectacles avant l’enregistrement de l’album.

Édité par Belda Diffusion, Mama réunit plusieurs styles musicaux différents, mais qui se marient bien. Chaabi, rock, métal, musique classique, reggae, andalou, tous se mélange et s’harmonisent. Jamil ne quitte jamais sa guitare, présente dans la plupart des titres comme Lila Gnawya, sur lequel on retrouve aussi le violon de Fethi.

Zouhir, à la derbouka, complète le trio de départ de DJmawi Africa, formé en 2004 lors d’un concours musical étudiant.  Peu de temps après, Abou à la guitare électrique et au goumbri, Medhi aux percussions et Karim à la basse les rejoignent. Finalement, Lamine, aux percussions, Moh à la batterie et M’hamed à la clarinette et au saxophone sont venus compléter le groupe.

Les sonorités disparates donnent des résultats originaux et festifs, surtout grâce au saxophone, comme sur Lala Aicha Vs Under Rakija. Les musiciens sont toujours plusieurs à chanter, principalement en arabe, mais aussi quelques fois en français (Zmen). La chanson qui porte le titre de l’album, Mama, est étrangement l’une des plus tranquilles de l’album, avec la clarinette comme instrument prédominant.

C’est principalement la musique gnawa, d’origine marocaine, mais influencée aussi par les influences de partout au Magreh, qui est au cœur de DJmawi Africa. Les sonorités sont  beaucoup plus arabes qu’africaines…On cherche les sons africains sur l’album, qui passent très rapidement (Ben Bouziane). Les mélanges sont néanmoins audacieux et donnent l’occasion au groupe de se distinguer et de rouler sa bosse un peu partout dans le monde (Égypte, France, Mali, Burkina Fasso, Canada…) avec leur «Mama tour», inauguré à l’été 2008.

Depuis son passage remarqué au festival du Monde arabe en octobre dernier, DJmawi Africa s’est retiré des scènes, le temps d’enregistrer leur deuxième album, dont la sortie est prévue à l’automne 2011. En attendant, Mama réchauffe notre automne à nous et donne envie de bouger, même dans son salon.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.