Aux Rendez-vous des Rythmes du monde

Vision Diversité et la Place des Arts de Montréal présentent un nouveau projet culturel : Les Rendez-vous des Rythmes du Monde. Tous les derniers jeudis du mois, jusqu’au mois de mai 2011, les organisateurs invitent le grand public à venir se rassembler autour du Grand Foyer culturel de la Place des Arts pour deux moments de plaisir (à 17h et 19h). Toukimontréal a  assisté à la 2e représentation de ses rendez-vous ouverts.

Pour se rendre au Complexe Desjardins ou se diriger vers le métro, le passage aux Rendez-vous des Rythmes du Monde est inévitable. Pourquoi? Tout simplement par le fait qu’ils se déroulent sur un lieu stratégique, entre le Salon des nouvelles musiques et un café.  On peut se laisser entrainer par cette musique de très loin, les sons vibrants sur les murs des galeries environnantes.

Jeudi dernier, le 24 février 2011, était le baptême de l’artiste Gotta Lago pour cet évènement. Accompagné de ses 5 musiciens (batteur, violoniste, bassiste, guitariste et percussionniste traditionnel), le chanteur souriait et saluait les passants d’une main, l’autre tenant sa guitare. Un bon nombre de personnes, déjà bien installées sur leurs chaises, appréciaient le spectacle et hochaient leurs têtes, savourant cette pause musicale.

L’artiste de ce rendez-vous spécial présentait le style d’un registre particulier, celui qu’il nomme l’Afrikan Blues. «Nous connaissons tous le Blues américain assimilé aux esclaves des champs de coton, qui chantaient leurs souffrances, les chaines aux pieds… Mais il y a aussi le Blues africain, qui lui est plus festif, encourageant. Une autre facette de ce style que je voulais partager avec vous» expliqua-t-il.

Enchainant ainsi sur le titre Canada Soul Blues, une chanson où il exprime sa tristesse d’être loin de son pays natal. Son chant est entrecoupé d’interventions où Gotta s’adresse directement à son public pour faire des petites plaisanteries. «Oh parfois j’ai le blues [fredonnait-il]…  Je n’ai pas dit tout le temps hein j’ai dit parfois! [ajouta-t-il d’un sourire moqueur] »

Il est clair qu’après une dure journée au travail s’arrêter à cette place est un véritable baume pour le cœur et l’esprit. Comme dans une bulle, les spectateurs sont coupés du monde. Certains se lancent même dans des danses, claquement de doigts et autres bourdonnements. D’autres passants ne s’arrêtent pas du tout et continuent à tracer le chemin de leur quotidien. Moment très agréable rendu possible par l’humour et la musicalité de Gotta Lago et ses musiciens (à souligner les solos du violoniste très envoutants!).

«Ça sonne bien ?», interrogea un passant, «On peut l’entendre de loin, c’est vraiment de la bonne musique! Es-tu Haïtienne ou Africaine ?». Après la réponse, il continua sa route en disant : «De toute façon, nous sommes tous Africains!»

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.