Exposition de l’artiste Rhode Bath-Schéba Makoumbou

Dans le cadre de sa tournée « Afrique-Art témoin », l’artiste congolaise Rhode Makoumbou est venue exposer quelques-unes de ses peintures et sculptures à la Galerie-Atelier Crystal Racine entre le 21 et le 24 avril dernier.

L’exposition est modeste, mais reflète bien le talent de l’artiste. La galerie juxtapose peintures et sculptures qui représentent les activités sociales de la femme africaine, qui furent jadis le quotidien des femmes origininaires du village de Rhode Makoumbou.

L’association « Les Amis du Kongo & d’Ailleurs » a organisé tout le voyage de Rhode Bath-Schéba Makoumbou afin qu’elle puisse faire découvrir ses oeuvres à Montréal. C’est à la galerie Crystal Racine que Touki Montréal a pu découvrir ses pièces.

Les peintures de l’artiste sont influencées par les courants de l’art réaliste et expressionniste. La congolaise touche aussi au cubisme, car elle représente beaucoup de carreaux dans ses toiles. La plupart de ses oeuvres sont peintes à l’huile à l’aide d’un couteau. Cette méthode permet d’avoir une texture en relief grâce au grattement de la peinture puis à son épatement.

Les personnages en sculpture font penser aux personnages des tableaux qui seraient sortis des toiles. Pour créer ses sculptures, Rhode Makoumbou utilise d’abord du fil de fer afin d’élaborer la forme du personnage. Le reste est constitué de sciure et de colle.

Rhode Makoumbou

L’artiste habille ses sculptures avec des bouts de tissu qu’elle peint ensuite à l’acrylique. Pour finir, elle ajoute de vrais cheveux pour constituer la chevelure de ses personnages. Ses sculptures représentent les métiers des villages qui tendent à disparaître.

Rhode Makoumbou a été initié à la peinture par son père l’artiste peintre David Makoumbou. Originaire du Congo-Brazzaville, elle a officiellement installé son atelier d’art à Bruxelles. Rhode a participé à 142 expositions individuelles ou collectives dans le monde entier, dont 19 participations au Congo.

Du jeudi 5 au mardi 31 mai prochain, l’artiste congolaise déplacera son exposition à la Maison de l’Afrique Mandingo.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.