Sade et Youssou N’Dour, lauréats du Festival de Jazz 2011

La chanteuse anglo-nigérienne Sade recevra le Prix Ella-Fitzgerald. Depuis 1999, ce prix récompense une chanteuse ou un chanteur de la scène internationale qui se distingue par la portée, la flexibilité, l’originalité de l’improvisation et la qualité de son répertoire.

«Helen Folasade Adu, de son vrai nom, a été propulsée dans la cour des grands grâce aux tubes Smooth Operator et Hang On To Your Love. Cinquante millions d’albums vendus à travers le monde, plusieurs Grammy», indique-t-on dans un communiqué.

La 13e lauréate de ce prix sera à Montréal, au centre Bell, le 30 juin prochain, dans le cadre du Festival international de Jazz de Montréal.

Elle présentera son sixième album Soldier of Love (lire la critique de Touki Montréal), sorti en 2010, ainsi que son plus récent album The ultimate collection, en magasin depuis le 3 mai dernier.

Après le Camerounais Richard Bona en 2010, c’est autour d’un autre Africain d’être le 8e récipiendaire du Prix Antonio Carlos Jobim. Youssou N’Dour recevra ce prix créé en 2004 et qui récompense un artiste qui s’est particulièrement démarqué dans le domaine de la musique du monde. Un genre musical dont les métissages culturels ont indéniablement influencé l’histoire du jazz.

De retour à Montréal après plusieurs années d’absence, Youssou N’Dour se produira le 27 juin, 20 h 30 au Métropolis dans le cadre de la série Rythmes Bell. Ce sera l’occasion pour ses nombreux admirateurs de voir comment le roi du m’balax a quelque peu délaissé son traditionnel style pour plonger dans l’univers du reggae avec son album Dakar-Kingston.

Entre le 25 juin et le 4 juillet prochain, plusieurs artistes d’origine africaines seront à Montréal dans le cadre de la 32e édition du Festival international de Jazz de Montréal. Outre Sade et Youssou N’dour, citons le tunisien Anouar Brahem (30 juin, 1 et 2 juillet), la béninoise Angelique Kidjo (25 juin), le sud-africain Hugh Masekela ou le québégalais Hugh Masekela (27 juin).

Ce sera également l’occasion de revoir Béla Fleck et ses Flectones (3 juillet), le groupe montréalais Afrodizz (2 juillet) et Marinda et Solari, un des duos révélations des soirées Acoustica d’Eric M’Boua.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.