Un spectacle pour les écoliers défavorisés au Maroc

0

Plusieurs artistes et humoristes se sont joints samedi dernier à l’initiative de l’association Pour Un Maroc Meilleur (PMM). Le concert « Carrefour des Cultures » a eu lieu au Parc des Princes au profit des écoliers défavorisés au Maroc.

Quoi de mieux que la troupe Zuruba pour démarrer une soirée en trombe? Les instruments de percussion sont à peine installés que les murs de la salle et bientôt les tympans des spectateurs vibrent au rythme afro-brésilien. Un espace ouvert aurait peut-être été plus convenu. Le groupe de de percussions fondé par Martin Bonin est justement en partance pour la prochaine édition du Festival international Mawazine à Rabat.

Nouveau venu dans la scène montréalaise, Bruce Fauveau ouvre le bal de l’humour. Le sketch du jour est entièrement adapté à l’audience essentiellement marocaine. Il reprend au passage un accent impeccable en darija (dialecte marocain). Bruce Fauveau est d’ailleurs sur le point de traduire ses textes en anglais pour accompagner ses ambitions internationales.

Réda Saoui, un des humoristes phares du Couscous Comedy Show, s’essaye à l’animation. Le public ne se montre pas docile pour autant, bien que tout se déroule de manière fluide et dans une ambiance familiale.

Il faudra l’arrivée de Neev, « celui dont Gad Elmaleh a fait la deuxième partie », sur scène pour capter toute l’attention. À l’origine musicien, il confiera plus tard dans sa loge que sa carrière en humour n’aurait pas décollé sans sa rencontre avec Gad.

Ce n’est probablement pas un hasard si le groupe Labess (tout va bien) performe en dernier. La voix suave de Nedjim se prend en effet à emporter. Ses refrains pacifistes continueront de résonner pour le restant de la nuit. Les coups de minuit marquent la fin du spectacle. On aura presque oublié qu’il s’agit d’une collecte de fonds.

L’association PMM, qui œuvre depuis 2006, lutte contre l’analphabétisme au Maroc en distribuant notamment des cartables à plus de 4000 enfants. Pour Najia, l’une des organisatrices de l’événement, « c’est avec de petites choses qu’on parvient à de grandes choses », conclut-elle avec lucidité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.