Les villes de Montréal et Brazzaville unies grâce aux livres

0

Qu’est-ce que représente un livre? Au Congo, comme souvent ailleurs, c’est l’accès à la culture pour un enfant. L’association Les enfants du Phare offre depuis trois ans une facilité d’accès aux livres au Congo Brazzaville.

Bien qu’il existe un centre culturel à Brazzaville, plusieurs enfants, notamment ceux qui se trouvent en périphérie de la capitale, n’y ont pas accès. Afin de pallier à cette absence, Nona Matouala a eu une idée.

Grace à des donateurs et des institutions de Montréal, celle qui est la fondatrice de l’association Les enfants du Phare travaille à trouver des livres gratuitement. Elle s’occupe ensuite de les envoyer au Congo, une fois par an, par conteneur.

Exemple d'une librairie

 

« Les Enfants du Phare est un organisme de bienfaisance qui aide les enfants d’Afrique francophone à accéder gratuitement aux loisirs en mettant en place des bibliothèques et centre de loisirs gratuitement pour les enfants issus de quartiers défavorisés », peut-on lire sur le site de l’association.

La bibliothèque créée par ce projet au Congo est aussi un centre communautaire. L’objectif est aussi de proposer des ateliers de lecture et de peinture.

Le premier centre ouvert se situe à Pointe-Noire, dans le quartier Tié-Tié mais Mme Matouala espère en ouvrir un à Brazzaville et bientôt dans tous les quartiers.

Tout comme plusieurs, Ghislaine Sathoud, porte-parole de l’évènement est d’avis que les activités sportives et récréatives favorisent épanouissement des enfants.

« Je suis foncièrement convaincue qu’il est primordial d’offrir aux jeunes congolais les moyens de parvenir à réaliser leurs rêves et mettre à leur disposition des outils pour que ces derniers puissent s’épanouir intellectuellement », a-t-elle précisé.

Le centre communautaire regroupe une soixantaine d’enfants qui apprennent à donner leurs points de vue et à s’exprimer au sein d’un groupe d’adulte et ainsi permettre aux enfants de se sentir aussi chez eux.

Cette odyssée a débuté lorsque la fondatrice de l’association est venue s’installer à Montréal avec sa famille. « Quand je suis arrivée à Montréal, les gens ont fait preuve de tellement de solidarité pour m’aider à m’intégrer à la société que j’ai voulu rendre cette solidarité aux miens au Congo », a indiqué Nona Matouala.

Afin de financer le conteneur qui partira du port de Montréal en septembre, l’association organise, en collaboration avec INTERMONDE coopérative de solidarité avec l’Afrique, une expo-vente le 13 et 14 mai au Relai Mont-Royal.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.