Soirée de dédicace des Cahiers de Sicka de Paul-Fehmui Brown

« Mon nom, c’est tout ce qui me reste » : pourrait être le résumé de la soirée de lancement du dernier ouvrage de l’historien Paul-Fehmui Brown, le 25 mai dernier, à la Maison de l’Afrique.

Une princesse d’un royaume, le Dan-Homé, destinée à succéder à son père le roi, voit sa vie bouleversée lorsqu’autour de 1760 elle est enlevée par des chasseurs d’esclaves et emmenée en Guadeloupe

Dans Les Cahiers de Sicka, il est question d’identité pour celle qui refuse de porter le prénom de Rose que lui donnent ceux qui lui ont tout pris.

Tetchena Bellange, comédienne à plusieurs casquettes, a lu quelques quelques extraits du roman de 394 pages. Sicka, ou Rose, dans la voix de cette dernière, est une femme qui a du caractère.

Le lancement a eu lieu au cours d’un 5 à 7 qui s’est naturellement transformé en 6 à 8 sans que personne ne s’en formalise. Interrogé sur ses origines, l’auteur a indiqué qu’elles étaient d’abord acadiennes, et accessoirement béninoises…

Par Bibish Mumbu

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.