FrancoFolies : le phénomène Stromae

Le Métropolis aura rarement entendu autant crier que samedi dernier, lors de la prestation de Stromae, dans le cadre des Francofolies de Montréal. Ses admirateurs, âgés entre 10 ans et 50 ans se sont véritablement déchaînés à son service.

L’auteur du plus gros tube de l’été dernier aura pour le moins épaté son public en offrant un spectacle visuel bien monté, au décor efficace et bien pensé. Telle  qu’il l’a décrite dans l’interview vidéo accordée à Touki Montréal, la mise en scène valait véritablement le détour.

Photo : Toma Iczkovits

Quoiqu’il dise – que ce soit pour mesurer l’ambiance grâce à son Stromae -o- mètre « quand je lève le bras, tout le monde cri, quand je le baisse tout le monde se tait » ou encore « Quand je bois de l’eau, tout le monde crie et lève les bras » – le public a répondu présent et a obéit à tous ses faits et gestes.

La chanson tant attendue de tous, « Alors on danse », a été présentée sous forme de leçon, comme dans les vidéos qui l’ont fait connaître. C’est la salle du Métropolis tout entier qui tremblait au fur et à mesure que les gens sautaient en dansant.

Après son concert, Stromae, de son vrai nom Paul Van Havers, aurait avoué que ce fût l’un de ses meilleurs concerts à vie et que le public était encore plus fou que ce qu’il a pu connaître dans sa propre ville, à Bruxelles.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE