Jazz 2011 : Sing The Truth, un trio de Divas

Pour le premier jour des festivités du 32e Festival de Jazz de Montréal, le Théâtre Maisonneuve accueillait un trio de Divas unique. Trois grandes dames, reconnues internationalement, se sont unies pour rendre hommage aux regrettées chanteuses Miriam Makeba, Abbey Lincoln et Odetta.

Pour reprendre ses grands classiques féminins, Angélique Kidjo, Dianne Reeves et Lizz Wright se sont imprégnés des titres phares comme « Bold Soul Sister », « Baby I Love You » et « Talking About A Revolution ».

C’est devant une salle comble que les chanteuses ont donné un concert, vibrant de mélodies appartenant aux styles soul, gospel, jazz et afropop.

Le menu des chansons, riche, a été un véritable miel pour les oreilles. Le tout agrémenté par des musiciens de renoms, dont le guitariste brésilien Romero Lubambo, la pianiste Geri Allen et la batteuse Terri Lynn Carrington.

Avec trois personnalités aux timbres de voix bien distincts, les Divas de Sing The Truth ont emporté les spectateurs dans chacun de leurs univers. Chantant en trio, duo ou solo, leurs affinités étaient remarquables. La voix de Lizz Wright, comparable à du velours, a donné de véritables frissons. Celle de Dianne Reeves, enjouée, rock, a mis de bonne humeur.

Angélique Kidjo, énergique et fidèle à elle-même, a augmenté la température avec son titre « Africa », se baladant sans gêne dans le public (du parterre au balcon!). Se décrivant comme le porte-drapeau du continent, elle a fait bouger toute la salle avec ses reprises de Miriam Makeba, notamment les chansons « Pata Pata » et  « Saduva ».

« Si vous aimez la musique classique, la pop, le rock ou encore le rnb, alors vous êtes Africains!», a souligné Angélique à ses convives. Un dynamisme contagieux qui a fait sourire beaucoup de spectateurs.

Sing The Truth est un spectacle à savourer, même les yeux fermés. « Le pouvoir de la musique est sans précédent, il permet la connexion des âmes. Sans distinction, en un seul langage», a rappelé Dianne Reeves.

Quelques Photos de la soirée :

no images were found

Photo : Denis Alix, Courtoisie : Festival de Jazz

Entrevue avec Angelique Kidjo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.