Jazz 2011 : Sly Johnson à l’Astral

L’ancien rappeur et beatboxer du Saïan Supa Crew, Silvère (dit Sly) Johnson était à Montréal dans le cadre du Festival de Jazz 2011. Dans l’intimité de l’Astral, il a présenté son album 74, fruit de plusieurs années de collaborations aux côtés de chanteurs aussi respectés qu’Oxmo Puccino, Camille, Rokia Traoré ou encore Érik Truffaz.

La symbolique était forte pour Sly Johnson qui fêtait son anniversaire le même jour. La même date que son premier titre solo 26-06-74.

L’homme de 37 ans semblait cependant un peu déçu de sa performance. « J’ai la haine! » a-t-il dit, à cause d’une extinction de voix qui l’a poussé à terminer son concert au bout de 60 minutes.

Dans les couloirs du Festival, il a confié que durant le concert il insérait des fight, fight, fight. « J’improvisais, je le criais pour moi, pour me motiver à aller jusqu’au bout du concert », a-t-il précisé.

En revanche, cela ne lui a pas empêché de pousser remarquablement sa voix dans tous les registres : chant a cappella, scratchs, gospel, human beat-box. Il a notamment repris Marvin Gaye (What’s goin’ on) ou encore Otis Redding (Fa-fa-fa-fa-fa (Sad Song)).

Le public, probablement moins nombreux que prévu, était réparti sur les deux étages de l’Astral. « Rapprochez-vous de moi! », a indiqué l’artiste, qui a tout de même captivé l’attention de ses admirateurs et créé une ambiance intimiste, chaleureuse et interactive.

Sly Johnson, ancien Sly The Mic Buddha connu de 1997 à 2007 comme chanteur du groupe Simple Spirit du collectif de rap Saïan Supa Crew a connu un énorme succès dès l’âge de 23 ans.

« Je reviendrai à Montréal, en pleine forme cette fois! » a-t-il confié à Touki Montréal, ajoutant qu’un autre album était déjà en préparation.

Quelques Photos de la soirée

no images were found

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.