Jazz 2011 : Group Doueh, de la musique saharienne électrisante

Place aux musiques du monde dans la 32e édition du Festival de Jazz. Group Doueh a investi la scène Bell et enrobé le public avec sa musique du Sahara occidental mélangé à de la pop et du rock.

Le concert commence sur des notes électroniques. Les membres de Group Doueh arrivent tour à tour : Bamaar Salmou alias Doueh, le leader du groupe et guitariste de génie, sa femme Halima au chant et à la timbale, leurs fils Jamal à l’orgue et leur amie de longue date au chant, Bashiri. Chacun est habillé dans de magnifiques apparats typiques de la région Sub-Saharienne, Doueh porte une cape bleue.

Le début du concert semble plutôt long et difficile à démarrer. Toutefois, les chanteuses offrent quelques pas de Baladi et ponctuent les chants avec des youyous.

Le concert prend tout de suite un tournant festif. Bashiri se met alors à faire de la percussion avec des verres qu’elle tape sur un vase. Les chants lancinants d’Halima et de Bashiri rappellent les longues poussées de voix mélancoliques des  musiques arabes.

Rien d’étonnant sachant que les inspirations de Group Doueh découlent directement de la musique Mauritanienne.

La deuxième partie du concert est plus dynamique. Doueh sort sa guitare électrique et fait une démonstration plus qu’impressionnante de ses talents. Il pose sa guitare derrière son cou et continue à jouer des accords, puis il fixe la guitare sur sa tête et joue de plus belle. Doueh s’avère être le frère spirituel de Jimi Hendrix. Les chants tenaillants s’électrisent alors autour de la guitare de Doueh et des notes jouées par Jamal à l’orgue.

Le concert a été court, mais reste une belle occasion de découvrir la musique saharienne et de danser au son des voix chaudes d’Halima et de Bashiri. L’ensemble du groupe faisait de temps en temps penser à une cacophonie, mais formait, au final, un boucan organisé et agréable à écouter.

Retour en images sur le concert du Group Doueh

no images were found

Photos : Chloé Sondervorst

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.