Ben le comique « replay »

Un comique pas comme les autres se présente, jusqu’au 18 juillet au Théâtre Ste-Catherine à 19 h. Il s’appelle Ben, il est Français et c’est un petit régal d’originalités et de subtilités, un homme avec des textes où la cohérence se disperse au rythme du comique de répétition

Ben, de son vrai nom Cédric Ben Abdallah, est un nouvel humoriste découvert dans le Jamel Comedy Club, mais c’est un ovni dans le paysage de la bande crée par Jamel. Il ne fait pas du stand-up et son spectacle peut se définir comme un one man show théâtral.

Dès ses premiers mots sur scène, l’ambiance de ses textes est à base d’absurdité et de non-sens. Ben, quelques minutes après son arrivée sur scène, annonce qu’il doit répéter la chute de son spectacle, une phrase pleine de ressources et qui restera comme une des plus belles chutes de ces dernières années : « Il faut absolument que j’aille acheter du beurre ». Le tempo est lancé.

Le public rentre directement dans son jeu. Il explique que son spectacle aura droit à 2 parties. La première se limite à une phrase. L’absurdité est à son comble. Le public est un peu désarçonné, mais rentre petit à petit dans cet univers loufoque où le comique de répétition est roi.

Il commence à parler avec une idée en tête, il finit avec une autre sachant qu’au milieu il aura réussi à en insérer encore d’autres. Il n’est pas facile à suivre et propose une autre façon d’aborder l’humour, tout en décalage.

Les thèmes abordés sont divers : ses problèmes avec l’alcool (« un spectacle écrit sous alcool » selon les dires de notre hôte), ses relations avec ses parents, les musulmans et tout ce qui peut s’intégrer dans une phrase.

En fait, Ben n’a pas de thèmes prédéfinis, il parle de tout. Ses textes sont bons et très bien écrits, l’improvisation est presque nulle, mais le charme reste là. Il a tellement d’idées, que parfois le public peut s’y perdre. C’est le cas de son récit du faux appel téléphonique à ses parents qui durent un peu trop longtemps.

Outre cet épisode, on rigole beaucoup en écoutant ses histoires, toutes les plus tordues, ses aventures sans fin, mais toujours bien détaillées.

Pendant plus d’une heure, Ben a totalement réussi à captiver le public du Théâtre Ste-Catherine. Il faut aller voir le spectacle de Ben pour découvrir un autre univers que ce peut l’on voir actuellement sur scène.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.