Nuits d’Afrique : des Espoirs (de Coronthie) qui ne déçoivent pas

Dans le cadre de la 25e édition du festival Nuits d’Afrique, le groupe phare guinéen Les Espoirs de Coronthie était à l’honneur ce mercredi 20 juillet. Pour leur premier passage dans la Métropole, c’est au Cabaret du Mile-End que cette jeune et énergique équipe à poser ses instruments de musique.

Il est 20 h 45, lorsque le balafon retentit dans l’ambiance feutrée du cabaret Mile-End. Très vite, d’autres instruments traditionnels tels que le gongoba, le krin et le djembé se font entendre. Puis c’est au tour des trois chanteurs du groupe de rejoindre la scène. Si le son est original et créatif, la qualité vocale n’en est pas moins impressionnante.

En quelques minutes, le public est transporté à Conakry, à 7000 km de là. L’effervescence de la capitale envahit la salle. De plus, la diaspora guinéenne de Montréal est présente en nombre et une majorité de femmes ont revêtu le boubou.

Devant l’énergie déployée par les sept artistes, les spectateurs comprennent rapidement qu’il va être très difficile de rester assis sur sa chaise. La musique est si entraînante, qu’au troisième titre, le centre du cabaret se transforme en une piste de danse improvisée pour la plus grande joie de tous.

Après une pause d’une vingtaine de minutes, les Espoirs de Coronthie remontent sur scène pour la seconde partie. Dans une ambiance chaleureuse, ils enchaînent les chansons plus percutantes les unes que les autres abordant des thèmes aussi variés que le quotidien, la vie, l’amour et la politique.

Généreux dans l’effort, le groupe partage et n’hésite pas à solliciter le public, à jouer avec lui à coup de « Vous êtes fatigués? ». Signe de cette communion parfaite, plusieurs personnes monteront sur scène pour danser avec la bande d’amis.

Après un final endiablé, Les Espoirs de Coronthie se retirent en coulisse sous un tonnerre d’applaudissements, preuve que les Montréalais les ont déjà adoptés.

Le groupe sera de retour le 23 juillet, cette fois sur la scène du Parterre du Quartier des Spectacles.

Par Yves-Rodrigue PATHINVOH

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.