Nuits d’Afrique : Oumou Sangaré, diva et divine

Retour en images sur le spectacle de la chanteuse malienne Oumou Sangaré, en visite le 22 juillet à Nuits d’Afrique, sur la scène du Parterre du Quartier des Spectacles de Montréal.

Le Mali était à l’honneur pour la deuxième des soirées extérieures des 25 ans du Festival International Nuits d’Afrique. Oumou Sangaré a ensoleillé le Parterre et le public a complètement été séduit par la grâce de cette artiste, icône incontestable de son pays.

Vêtue d’un bel ensemble et d’un grand pagne orangé sur la tête, la beauté de la Diva malienne n’a laissé personne indifférent, aussi bien les enfants que les adultes Maliens comme Tunisiens ou Colombiens.

D’emblée, le public a été transporté au cœur de Bamako, la capitale du Mali avec ses musiciens qui manient avec doigté et brio aussi bien les instruments traditionnels (djembé, kora) que modernes (batterie, guitare).

Dans la foule, il y avait surtout des femmes, parées de leurs plus beaux boubous, mais aussi des familles et des couples se balançant de gauche à droite au gré de la cadence des calebasses.

Toujours le sourire aux lèvres, Oumou a dégagé une énergie forte et positive autour d’elle. À ses côtés, sa choriste, tout aussi frétillante sur scène, a donné des belles démonstrations de pas de danse. Même les techniciens à la régie n’ont pu s’empêcher de danser dans leur cabine.

S’exprimant en français, anglais et bambara, l’ambassadrice malienne est parvenue à toucher tous les cœurs avec sa voix, les invitant par moment à taper des mains en criant «Souba!».

Oumou Sangaré, de retour à Montréal après sa dernière visite en 2009, a interprété plusieurs titres, notamment extrait de son dernier album Seya : Wayeina, Seya, Wele Wele Wentou et Yala avec un plaisir contagieux.

no images were found

Photo : Chloé Sondervost, Touki Montréal

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.